Aid Al Adha : 85% des peaux ne sont pas valorisées

Le manque à gagner pour l’industrie est de 70 MDH. Les citoyens sont incités à conserver les peaux jusqu’à leur collecte. Une opération de tri des peaux sera organisée à Rabat, Casablanca, Fès et Marrakech, en collaboration avec plusieurs partenaires.

Environ 85%. C’est la part des peaux de caprins et bovins non valorisées après l’abattage rituel à l’occasion d’Aid Al Adha, à en croire des données fournies par le Secrétariat d’Etat chargé du développement durable. Mauvais traitement des déchets, rejet des résidus des moutons dans les canaux d’assainissement liquide… autant de pratiques nuisibles à l’environnement et à la salubrité publique durant cette fête religieuse.

Pour mieux gérer l’abattage et son impact sur l’environnement, le département de l’environnement a lancé, ce mercredi 24 juillet, l’opération «Aid Adha Propre», consistant en une campagne de sensibilisation nationale pour la protection de l’environnement pendant Aid Al Adha. Elle consiste à inciter les citoyens à préserver la propreté des milieux et des espaces, en nettoyant les lieux d’abattage, en collectant les ordures et résidus dans des sacs fermés et en évitant de les jeter dans les canaux d’assainissement liquide.

Des caravanes mobiles animées par des associations environnementales

La nouveauté de la campagne de cette année, c’est qu’elle va mettre l’accent sur la préservation des peaux afin de pouvoir les récupérer et les valoriser dans l’industrie du cuir. En effet, la grosse part des peaux dégradées engendre pour le secteur du cuir une perte de près 70 MDH. «La population est donc appelée à préserver les peaux, lors de l’abattage, et à les conserver jusqu’à leur collecte et leur valorisation dans l’industrie du cuir», indique le Secrétariat d’Etat dans un communiqué. Pour ce faire, une opération de tri des peaux sera organisée, en collaboration avec plusieurs partenaires, à Rabat, Casablanca, Fès, et Marrakech, pour être généralisée ultérieurement à l’ensemble des villes du Royaume.

Plus en détail, la campagne comprend la diffusion des capsules de sensibilisation sur les chaînes de télévision et de radio et sur les sites électroniques et les réseaux sociaux. Il sera procédé à cette occasion à l’organisation d’opérations sur le terrain avec la participation des caravanes mobiles de sensibilisation, qui seront animées par des associations environnementales et au cours desquelles seront distribués des supports d’information et de communication. Notons que la campagne est organisée en partenariat avec la Fédération marocaine des industries de cuir (FEDIC), les collectivités locales, les sociétés délégatrices de collecte des déchets et la société civile. Pour rappel, le tri des peaux de cuir s’inscrit dans le cadre du Plan national de valorisation des déchets dévoilé en mars dernier dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD).