PMV : 102 projets livrés pour 5,7 milliards de DH à Béni Mellal-Khénifra

La direction régionale de l’agriculture (DRA) à Béni Mellal-Khénifra vient de dresser un bilan d’étape du Plan Maroc Vert (PMV) à l’échelle régionale. Les détails.

Quelque 102 projets agricoles pour un montant de près de 5,7 milliards de DH (MMDH). C’est le bilan du Plan agricole régional (PAR) de Béni Mellal-Khénifra à fin octobre 2019, selon les données de la Direction régionale de l’agriculture, relayé par la MAP.

Un PAR qui est pour rappel l’une des douze déclinaisons régionales du Plan Maroc Vert (PMV).

Dans le détail, parmi les 110 projets initiés à l’horizon 2020 dans le cadre du PAR ciblant 92 000 agriculteurs, 34 concernent le Pilier I du PMV alors que 76 autres ont été initiés dans le cadre du Pilier II. Pas moins de 93% de ces projets sont déjà en cours d’exécution, soit 102 projets (17 du Pilier I et 85 du Pilier II) au moment où le montant total des investissements a atteint 5,7 milliards de DH sur les 9,6 milliards de DH alloués à ces projets à l’horizon 2020.

Cette importante dynamique agricole dans la région, après dix ans seulement sur le lancement du PAR, s’explique par les efforts consentis par la Direction régionale pour la mise sur pied de ces projets, a fait savoir le directeur régional de l’agriculture Hssain Rahaoui.

Selon ce dernier, l’abondance des ressources en eau et la disponibilité en équipements hydro-agricoles ont favorisé la tendance haussière de la mise en œuvre et de l’exécution de ces projets.

«Grâce à la mise en œuvre du PAR, le secteur agricole a enregistré un saut qualitatif dans la mesure où la superficie plantée en arbres fruitiers s’est établie à 46986 hectares, dont 29986 hectares dans le cadre du deuxième pilier et 17000 hectares dans le cadre du Fonds de développement agricole», a-t-il déclaré. En outre, 48 unités de valorisation agricole ont été achevés pour promouvoir les produits du terroir de la région. A en croire M. Rahaoui, la mise en œuvre adéquate des différents projets programmés dans le cadre du PAR a eu un impact positif sur le développement du secteur agricole dans la région, grâce au développement de diverses filières, corroborant ce développement par le fait de la généralisation des semences sélectionnées dans un premier temps et par l’automatisation de la plantation et la formation des producteurs et agriculteurs dans un deuxième temps.

Pour illustration, ces mesures ont donné des résultats record pour la saison agricole 2018/2019, avec plus de 900 000 tonnes produites de betteraves à sucre, soit des rendements supérieurs à 78 tonnes par hectare, dont 12 tonnes de sucre raffiné par hectare.

En ce qui concerne la filière des agrumes, l’objectif tracé à l’horizon 2020 a été dépassé de 19% en termes de superficie, la superficie plantée étant d’environ 19 226 hectares, dont 16680 hectares équipés en goutte-à-goutte.

Côté production, celle a atteint 500000 tonnes en 2019, grâce notamment à la création de deux unités de conditionnement d’une capacité supérieure à 40000 tonnes par an et par unité, afin d’améliorer la chaîne de valorisation des produits.

S’agissant de la filière oléicole, celle-ci a atteint 86% des objectifs fixés à l’horizon 2020, avec une production prévue de 240000 tonnes à fin 2020. Pas moins de 12 unités modernes de trituration d’olives d’une capacité de 740 tonnes par jour ont été réalisés.

Au sujet du Programme national d’économie d’eau en irrigation (PNEEI), une superficie de 88000 ha a été reconvertie à l’irrigation localisée sous l’impulsion de l’Office régional de mise en valeur agricole de Tadla (ORMVAT).

Enfin, les projets d’aménagement hydro-agricoles comprennent la reconversion collective de 22 335 ha en irrigation localisée plutôt que gravitaire. A ce titre, le PAR prévoit d’appuyer et d’assister techniquement les agriculteurs lors de la reconversion. La première tranche du projet profitera à 2 565 agriculteurs et nécessitera un investissement de 621 millions de DH (MDH) pour équiper 10 235 hectares.

M. Rahaoui a fait savoir qu’à la date d’aujourd’hui, les travaux d’équipement externe ont été installés avec 4000 ha qui ont été équipés de goutte-à-goutte, notant que la deuxième tranche vise à équiper 12100 ha et profitera à 2 926 agriculteurs avec un budget total de 892 MDH.

Pour l’instant, 50% des travaux externes ont été réalisés, le projet devrait être achevé d’ici 2020, a-t-il mentionné.

En ce qui concerne la reconversion individuelle du système d’irrigation, elle a connu un important essor, a expliqué M. Rahaoui, soutenant qu’une superficie d’environ 43 000 hectares a été reconvertie, ce qui représente 90% du programme.