Maroc-Chili : coup de pouce à la coopération dans l’agriculture et la pêche

Les deux pays veulent réactualiser et mettre en œuvre le mémorandum d’entente en matière d’agriculture, de pêche maritime et d’aquaculture signé en 2004.

Deux pays à vocation agricole, le Maroc et le Chili, gagneront à approfondir la coopération dans l’agriculture. Pareil pour la pêche, secteur stratégique pour les deux nations. Dans ce sillage, la secrétaire d’Etat chargée de la pêche maritime, Mbarka Bouaida, s’est entretenue, lundi 27 mai, à Rabat, avec le directeur général des relations économiques internationales au ministère chilien des affaires extérieures, Rodrigo Yáñez, sur les moyens à même d’améliorer le cadre juridique régissant la coopération bilatérale dans les domaines de l’agriculture et de la pêche.

Lors de cette rencontre, marquée par la présence notamment de l’ambassadeur de la République du Chili à Rabat, Alex Geiger Soffia, les deux parties ont examiné les différentes opportunités de collaboration, notamment dans les domaines de l’agriculture, de la pêche, de l’aquaculture et de la sécurité sanitaire, mettant l’accent sur la convergence de vues concernant le problème de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).

Un gros potentiel de part et d’autre

Dans une déclaration à l’issue de ces entretiens, M. Yáñez a indiqué que la rencontre a été l’occasion de passer en revue les différentes potentialités dont regorgent les secteurs de l’agriculture et de la pêche au Maroc et au Chili, mais pas que. Les deux parties ont examiné les moyens de réactualiser et mettre en œuvre le mémorandum d’entente en matière d’agriculture, de pêche maritime et d’aquaculture signé en 2004.

«Le Chili a une longue expérience dans les domaines de l’agriculture et de la pêche et est prêt à mettre cette expertise à la disposition du Maroc pour qu’il puisse en tirer pleinement profit et développer plusieurs branches industrielles dans les secteurs», a souligné le diplomate chilien.

Pour sa part, Mbarka Bouaida a souligné que la rencontre était principalement axée sur les relations commerciales entre les deux pays et le renforcement des activités économiques dans les secteurs prioritaires. Elle a aussi rappelé l’intérêt de mettre en œuvre le cadre du mémorandum d’entente à la lumière de la situation géopolitique des deux pays, étant donné que le Maroc constitue un hub africain pour les échanges commerciaux et que le Chili est un membre actif de l’Alliance du Pacifique.

Par ailleurs, Rodrigo Yáñez a co-présidé la première réunion de la Commission mixte pour la promotion du commerce et de l’investissement entre le Maroc et le Chili. Il s’est également entretenu avec Mounia Boucetta, secrétaire d’État auprès du ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale.