Financement de l’agriculture : Croissance et développement durable vont de pair pour le GCAM

En avril 2011, le GCAM a scellé son engagement pour un développement rural durable en donnant naissance à la Fondation Crédit Agricole pour le développement durable, entité entièrement dédiée à ce volet.

Depuis sa création, le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) est engagé pour le développement de l’agriculture et la modernisation du monde rural. Poursuivant sa mission originelle de service public, il agit pour la construction et la pérennisation d’un modèle de développement durable en mettant en place un ensemble de mesures pour accompagner les agriculteurs et pour la mise en œuvre du Plan Maroc Vert.

Afin de mieux répondre aux enjeux environnementaux et de s’inscrire dans la stratégie nationale de développement durable, le GCAM a ainsi créé en 2011 la Fondation Crédit Agricole du Maroc pour le développement durable. Sa mission est de contribuer au développement durable du monde rural en soutenant des projets d’intérêt. Son expertise en termes de coût de production, de connaissance des caractéristiques des filières, des acteurs et des cultures a permis au GCAM de développer des offres de financement spécifiques pour répondre aux besoins d’adaptation de l’agriculture marocaine aux changements climatiques et de concevoir et diffuser des produits de financements verts, destinés aux porteurs de projets à impact environnemental positif. Convaincu que l’inclusion financière est une composante majeure de l’inclusion sociale, le groupe a développé pour sa clientèle une large palette de produits adaptés aux enjeux climatiques. Saquii, Toumour, Biofilaha et Ecotaqa… une offre diversifiée de financement qui répond aux besoins d’adaptation de l’agriculture marocaine, fortement dépendante de la pluviométrie, aux changements climatiques. A titre d’exemple, le produit Achamil est un crédit global établi sur la base du programme de culture annuel. Dans le contexte de changement climatique actuel qui se manifeste par la récurrence des événements climatiques extrêmes, Achamil peut être indispensable pour permettre aux agriculteurs de continuer à exercer leur activité. Fondé sur la compensation des flux déficitaires des années difficiles par les flux excédentaires des bonnes années, il peut être reconduit tacitement sur une période de 5 ans.

Le groupe a également conçu des produits de financements verts destinés aux porteurs de projets écologiques tels que des mécanismes de gestion durable des déchets agricoles permettant la transformation des résidus agricoles en ressources, ou encore des programmes proposant des indicateurs de durabilité adaptés à l’agriculture marocaine et permettant d’identifier les besoins en financement d’exploitations souhaitant se conformer aux principes de durabilité.

La fondation a également pour objectif de promouvoir l’agro-écologie en faveur de la petite agriculture marocaine ainsi que d’introduire la culture de champignons dans la région de Chefchaouen au profit de jeunes ruraux. Elle vise également l’optimisation de la performance énergétique dans les grandes exploitations agricoles. Le but est de réduire la facture énergétique annuelle des fermes marocaines de 20% grâce à l’application de mesures d’efficacité énergétique nécessitant de faibles investissements. La fondation promeut à la fois la gestion durable des ressources hydriques de la région de Souss-Massa à travers le pilotage de l’irrigation des agrumes par des stations agrométéorologiques ainsi que la gestion durable des déchets issus des cultures sous serre et irriguées dans les régions de Souss-Massa et du Gharb.

Grâce à ces projets, le GCAM a prouvé qu’il était possible de concilier environnement et croissance économique en soutenant des projets aujourd’hui montrés en exemple à travers le monde et primés à l’international (Prix de la Fondation Suisse-Maroc pour le développement durable en 2012, Green Mind Award de la meilleure ONG verte de la région MENA en 2014, finaliste du Concours Challenge Climat organisé par la France en marge de la COP21 en 2015). De plus, le groupe a reçu le label RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) de la CGEM.

La fondation a également développé d’autres types de projets qui génèrent des revenus tout en respectant l’environnement tels que des mécanismes de gestion durable des déchets agricoles permettant la transformation des résidus agricoles en ressources, et des programmes proposant des indicateurs de durabilité adaptés à l’agriculture marocaine et permettant d’identifier les besoins en financement d’exploitations souhaitant se conformer aux principes de durabilité.

Le Groupe CAM est, par ailleurs, membre fondateur du partenariat pour les forêts marocaines et partenaire de l’opération «je plante un arbre» . Cette initiative, initiée en novembre 2015 par le Haut-Commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), a pour objectif d’impliquer le secteur privé dans les efforts de maintien et de développement des écosystèmes forestiers.

Dans ce cadre, le GCAM a mis en place un mécanisme de paiement pour services éco-systémiques qui permet de collecter, sans frais additionnels pour le client, une partie des commissions générées par la gamme monétique du GCAM afin de financer des projets de préservation du patrimoine forestier.