Deuxième édition d’Al Moutmir Itinérant : 10 000 agriculteurs ciblés

La caravane fera escale dans 28 provinces, soit 180 localités. Il est prévu de réaliser 10 000 analyses de sol. Quelque 2 000 plate-formes de démonstration, dont 1 000 pour les céréales et légumineuses, ont été mises en place jusqu’à présent.

Le Groupe OCP a lancé, mardi 10 septembre, dans la commune de Jemaat Seheim, dans la province de Safi, la deuxième édition de son dispositif «Al Moutmir itinérant». Ce programme de proximité fera escale dans 28 provinces, soit 180 localités pour cibler 10 000 agriculteurs et réaliser autant d’analyses de sol. L’édition 2019-2020 ciblera précisément trois types de cultures: céréales et légumineuses, arboriculture et maraîchage. Pour plus d’interactions avec les agriculteurs, des retransmissions en ligne de la séance «Sewlouna Njaouboukoum» sont également prévues. Une mesure qui, comme l’ont souligné les responsables de l’OCP, «met le digital au cœur de cette édition qui connaîtra la présentation de @tmar, la nouvelle application mobile mise à la disposition des agriculteurs».

Lancement du dispositif «Al Moutmir Souks et Moussems»

En parallèle, le Groupe OCP a lancé son nouveau programme Al Moutmir Souks et Moussems qui «va à la rencontre des agriculteurs dans les marchés populaires des différentes provinces du pays, où environ 600 visites sont prévues». Ce dispositif, qui vise à accompagner les agriculteurs avant le lancement de chaque cycle de culture, identifie leurs besoins et soutient le choix des intrants en vue d’accroître le rendement. Considérée comme valeur ajoutée de ce programme, la mise à disposition d’une équipe d’ingénieurs agronomes permettra aux agriculteurs «de bénéficier du programme et de l’accompagnement continu des équipes sur le terrain». En outre, un des axes les plus importants de ce programme consiste en la mise en place des Smart Blender, des machines permettant de fabriquer des formules d’engrais sur mesure. Différents points de vente de ces installations sont devenus aujourd’hui opérationnels auprès des fabricants distributeurs d’engrais et agrégateurs. Ainsi, les agriculteurs souhaitant utiliser des formules NPK Blend sur mesure pourront s’y rendre.

Une centaine d’ingénieurs agronomes mobilisée

Lancé en septembre 2018, ce programme a permis de suivre 2000 plate-formes de démonstration dont 1000 pour les céréales et légumineuses, 700 pour l’olivier et 300 pour les cultures maraîchères. Le dispositif est porté par une équipe composée d’une centaine d’ingénieurs agronomes. Selon le Groupe OCP, plus de 10 000 séances de conseil individualisées ont pu être organisées avec les experts de l’office. Pour rappel, le programme a été implémenté en partenariat avec le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, le consortium scientifique national, les acteurs locaux ainsi que les partenaires fabricants-distributeurs et revendeurs d’engrais.

Al Moutmir Itinérant OCP
Al Moutmir Itinérant OCP

Une des statistiques les plus intéressantes en ce qui concerne l’utilisation des engrais au Maroc est le différentiel de consommation, indiquant la différence entre la consommation et le potentiel réel (2018). Dans dix sur les douze régions du Royaume, ce différentiel est de l’ordre global de 761 237 tonnes. Seules la consommation dans deux régions, Souss-Massa et Draâ-Tafilalet, dépassent le potentiel de consommation, à savoir 20465 sur 672 et 3 538 sur 3024 tonnes respectivement. Pour la région de Marrakech-Safi, ce différentiel atteint 120 733, 60 503 tonnes consommés contre 180 733 tonnes correspondant au potentiel. Pour la région de Casablanca-Settat, il est encore plus élevé (140 974 tonnes). Le consommé réel y atteint 85 171 tonnes contre 226 145 tonnes comme potentiel. Enfin, le plus grand différentiel est enregistré à la région Fès-Meknès, avec 187 553 tonnes (81696 consommé, contre un potentiel de 269 250 tonnes).