2021, l’année de la «Génération Green» par excellence

• Le Maroc et l’AFD ont signé, en juillet 2021, deux conventions de financement pour un montant total de 150,6 millions d’euros, en appui à la stratégie Génération Green • Récemment, un accord de financement de 114,03 millions d’euros au profit du Programme d’appui au développement inclusif et durable des zones agricoles et rurales a été signé avec la BAD.

En dépit de la crise sanitaire qui a frappé le monde de plein fouet, le Maroc a décidé de poursuivre ses réformes à travers plusieurs initiatives et chantiers, dont la stratégie Génération Green 2020-2030, faisant de 2021 une année distinguée à plusieurs niveaux. Cette stratégie vise à augmenter la productivité agricole et la résilience aux changements climatiques, ainsi que l’insertion économique des jeunes, particulièrement dans le milieu rural.

Elle vient renforcer la vision globale du secteur agricole qui a pour objectif de créer un secteur solide et pérenne, en parfaite harmonie avec les autres initiatives et programmes précédents en la matière, en l’occurrence le Plan Maroc Vert.

La stratégie place l’élément humain, notamment les jeunes, au cœur de ses préoccupations. Ainsi, le programme œuvre à encourager cette catégorie sociale et à la qualifier aux activités agricoles, contribuant ainsi à améliorer les revenus des ménages et à créer des milliers de nouveaux postes d’emploi, comme il a pour but de développer et de moderniser le secteur agricole de façon à booster sa résistance et sa résilience à la sécheresse dont pâtit le Maroc ces dernières années.

Ladite stratégie a été hautement saluée par la communauté internationale. La Banque mondiale s’était félicité de cette initiative «inédite qui va modifier radicalement la manière dont le Maroc envisage son développement agricole», et ce «en abandonnant le seul critère de la production au profit d’une approche englobant le renforcement du capital humain, le développement des moyens de subsistance et le déploiement de chaînes de valeur rurales respectueuses du climat».

La Banque mondiale avait approuvé, lors de son conseil des administrateurs réuni le 15 décembre 2020, un programme destiné à soutenir cette stratégie avec un financement de 250 millions de dollars.

«Pour attirer les jeunes dans l’agriculture, le programme financera des programmes de création d’entreprises et de formation à destination des ruraux, notamment les femmes. Il s’emploiera également à attirer des investissements privés dans le secteur agroalimentaire en éliminant les freins réglementaires et financiers à la création d’emplois», lit-on dans le site électronique de la Banque mondiale.

«Le programme va promouvoir une culture de l’entrepreneuriat et équiper les jeunes ruraux avec les outils et les connaissances indispensables pour introduire des pratiques et des technologies plus durables et modernes et, ce faisant, bâtir un secteur agroalimentaire à l’épreuve du climat», d’après l’institution de Bretton Woods. En sus, le Maroc et l’Agence française de développement (AFD) avaient signé, en juillet 2021, deux conventions de financement pour un montant total de 150,6 millions d’euros, en appui à la stratégie Génération Green.

L’AFD avait mis en avant les enjeux économiques, sociaux et environnementaux du secteur agricole, estimant que la stratégie Génération Green «met l’accent sur la revitalisation des territoires ruraux marocains par le renforcement des infrastructures de commercialisation agricole, le développement de l’entrepreneuriat agricole et para-agricoles et la conversion des petites exploitations vers des modes de production plus respectueux des ressources naturelles».

Récemment, un accord de financement de 114,03 millions d’euros (environ 1,184 milliard de dirhams) au profit du Programme d’appui au développement inclusif et durable des zones agricoles et rurales (PADIDZAR), avait été signé entre le Maroc et la Banque africaine de développement (BAD).

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, avait lancé, le 12 novembre à Ain Sbit, province de Khémisset, le programme de semis-direct des céréales de la campagne agricole 2021-2022 qui vise à améliorer la résilience du secteur face aux changements climatiques.

Cette technique permet de maintenir la fertilité, de conserver l’humidité du sol et de renforcer la matière organique, avait affirmé M. Sadiki dans une déclaration à la presse à cette occasion.

Avec ce programme, le ministère consacre son orientation vers une agriculture durable et éco-efficiente conformément aux dispositions de la stratégie Génération Green 2020-2030, avait-il soutenu.

Dans le cadre de la mise en œuvre du deuxième axe du premier fondement de la stratégie relatif à l’émergence d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs, des Centres régionaux de jeunes entrepreneurs agricoles et agroalimentaires (CRJEAA) ont été créés dans diverses régions du Maroc.

Ainsi, le CRJEAA de la région de Rabat-Salé-Kénitra a été lancé en novembre dernier, alors que la Direction régionale de l’agriculture de Tanger-Tétouan-Al Hoceima avait annoncé la création d’un CRJEAA le 17 novembre à Larache.

Les directions régionales de l’agriculture de ces deux régions vont créer des annexes de ces centres dans leurs différentes préfectures et provinces, pour garantir l’accueil, l’orientation et la sensibilisation de l’ensemble des jeunes entrepreneurs de la région. En outre, le 30 novembre a connu le lancement d’un roadshow national sur l’agrégation agricole “nouvelle génération”. Organisé par l’Agence pour le développement agricole en étroite collaboration avec toutes les directions régionales de l’agriculture, cet événement s’inscrit dans le cadre de la déclinaison de la stratégie Génération Green 2020-2030.

Cette initiative a pour principal objectif de sensibiliser et mobiliser les différents acteurs et intervenants pour dynamiser le processus de mise en place des projets d’agrégation de nouvelle génération, une approche d’organisation professionnelle dans les différentes chaînes de valeur agricoles.

En somme, 2021 a été une année particulière en termes de mesures prises pour mettre en œuvre la stratégie Génération Green et faire réussir ce programme innovant et efficace à dimensions économiques, sociales et environnementales, qui devrait constituer un saut qualitatif dans le domaine agricole au Maroc.