Agadir mise sur la coopération décentralisée avec la région Viseu du Portugal

Une délégation d’institutionnels et d’hommes d’affaires de la région de Viseu du Portugal a effectué une visite à Agadir du 18 novembre. Cette visite se poursuivra jusqu’ au 22 novembre.

Ce séjour intervient suite, il y a quelques mois, à une rencontre au Portugal du président de la Chambre de commerce d’Agadir, Karim Achengli,  avec le maire de Viseu, Antonio Almeida Henriques. Et ce dans le cadre d’un évènement sur les smart cities au Portugal.

Si les visiteurs portugais en provenance de la région de Viseu découvraient pour la première fois le chef-lieu du Souss, Karim Achengli n’a pas manqué de rappeler que le passé d’Agadir est étroitement lié au Portugal. En effet, pour la petite histoire, en 1505, un commerçant portugais s’était installé dans la cité en y implantant sa pêcherie et ses ateliers ce qui a généré un petit village de pêcheurs au pied de l’actuelle kasbah. En 1513, Manuel 1er roi du Portugal agrandit le port de la cité, installe une garnison et soumet la région à l’autorité portugaise, lui donnant le nom de Santa Cruz do Cabo de Ager. La cité portugaise à l’époque, fut un comptoir commercial prospère. En 1541, Mohamed Ech Cheikh fondateur de la dynastie Saadienne a libéré la ville des portugais.

Après le meeting  des acteurs de la ville d’Agadir avec la délégation portugaise de la région de Viseu, l’avenir de la capitale du Souss peut aussi être lié avec le Portugal. La région de Viseu appelée, ‘’le jardin du Portugal’’, est considérée depuis 2007 comme la « meilleure ville pour vivre » au Portugal selon une étude de l’association nationale de défense du consommateur. Viseu se démarque aussi avec un fort savoir-faire en matière d’énergies renouvelables, traitement des eaux et nouvelles technologies.

Visabeira, l’un des plus importants conglomérats industriels du pays, possède son siège à Viseu. Il est décomposé en cinq sous-holdings, qui lui permettent d’être présent dans de très nombreux secteurs, parmi lesquels les télécommunications, l’énergie, la construction, l’immobilier, le tourisme ou encore les services.

Pour tous ces secteurs et ses acteurs portugais, Agadir qui abrite de fortes potentialités naturelles et une économie multisectorielle, peut bien tirer profit de l’expertise portugaise et présenter des opportunités d’investissement à travers notamment son plan régional d’accélération industrielle. Reste plus qu’à espérer que les échanges d’aujourd’hui entre Viseu et le Souss, qui sont encore à leur prémices, aboutissent sur du concret.