Afriquia prend le contrôle de Somepi

La nouvelle entité détiendra 30% des parts de marché de la distribution d’hydrocarbures.

Un nouveau leader dans la distribution de carburant est né. Mercredi 2 mars, Akwa Group, qui détient le réseau des stations Afriquia à travers sa filiale Afriquia SMDC et Oismine Group, détenteur des stations Somepi à travers le Holding Somirgy, annonçaient la conclusion d’un «rapprochement stratégique». Derrière cette expression convenue, c’est en fait une prise de contrôle de Oismine Group par Afriquia SMDC qui a eu lieu.
Cette opération donnera naissance au premier groupe privé marocain opérant dans la distribution d’hydrocarbures. Avec plus de 410 stations, la nouvelle entité dispose de 20% du réseau national de distribution de carburant et écoule 30% des volumes vendus sur le marché, soit 1,7 million de tonnes métriques. En effet, en dehors du réseau des stations, il y a également la vente directe de fuel et de carburéacteur, produits sur lesquels Afriquia SMDC est bien positionné.

Un chiffre d’affaires de 12 milliards de DH
En tout, et en comptant sur les synergies qui pourront être développées dans les activités de support (transport, maintenance, stockage…), le nouvel ensemble réalise un volume de vente de 12 milliards de DH, ce qui en fait la cinquième entreprise du pays en chiffre d’affaires, après Ona, IAM, Samir et ONE. Il est aussi important de relever que l’entité ainsi créée devient le deuxième groupe privé national après l’Ona.
Pour l’instant, le prix de la transaction n’a pas été dévoilé par les deux partenaires, tout juste sait-on que ce sont trois banques locales, AttijariWafa bank, BCP et BMCE Bank qui ont apporté leur concours à l’opération. De même que l’on ne sait toujours pas, à l’heure actuelle, si les deux marques, Afriquia et Somepi, seront fusionnées et quand. La seule certitude est que, d’ici fin 2005, rien ne changera. En effet, il faut déjà que les groupes de travail formés en vue du rapprochement en déterminent les modalités pratiques. Une mission qui devrait s’étaler sur deux mois, à l’issue desquels la mise en œuvre du rapprochement sera entamée. Elle devrait s’achever à la fin de cette année.