Afrique : EHC, une école qui mise sur l’afrique

L’ensemble de ses dirigeants et formateurs composé d’anciens professionnels, un atout pour exporter le savoir-faire. Une convention de partenariat impliquant directement l’EHC vient d’être signée dans la capitale ivoirienne.

Il y a déjà quelques années, après avoir bénéficié d’une augmentation quantitative, la demande touristique s’est plus concentrée sur la qualité. Dans un contexte général de remise à niveau de l’économie, il est évident que l’industrie touristique est appelée à jouer un rôle primordial. Et là on se tourne automatiquement vers la formation. Une formation adéquate, spécifique qui contribuerait au développement du secteur. Outre la mise en place d’un certain nombre de mesures par l’Etat, notamment en matière d’éducation et de formation, afin de relever les défis, le besoin demeure quand même présent en ressources humaines qualifiées. Et c’est dans ce contexte qu’intervient Nabil Kouhen, un ancien professionnel du tourisme, ancien DG de nombreux hôtels de luxe.

Passionné de formation, ce dernier crée en 2003 un cabinet de consulting et de formation pour accompagner les professionnels du secteur en fonction de leurs besoins. Une expérience qui l’a naturellement conduit à la création, en 2010, d’une école de formation aux métiers du tourisme : l’Ecole hôtelière de Casablanca (EHC) sous licence de l’Ecole hôtelière de Genève. Extrêmement motivé ? Il répond : «Notre vocation est de communiquer à nos étudiants notre passion des métiers de l’hôtellerie et du tourisme tout en leur dispensant la formation la plus adaptée à même de leur permettre d’être des professionnels de haut niveau, aptes à assumer des postes à responsabilités dans les secteurs de l’hôtellerie et du tourisme».

En fait, plusieurs écoles hôtelières lancent des filières mais sans accompagnement de proximité. Il y en a qui ne disposent même pas d’espaces dédiés aux ateliers pratiques ! Difficile d’aspirer à la qualité dans des conditions de formation pareilles. Sur ce point, les responsables de l’EHC disposent d’un atout : l’ensemble de ses dirigeants et formateurs sont d’anciens professionnels, ce qui  apporte une réelle plus-value. Mais l’EHC tient cette assurance notamment du fait qu’elle opère sous licence de l’Ecole hôtelière de Genève (qui demeure leader en matière de formation dédiée au secteur de l’hôtellerie et de la restauration) pour le bac + 2 et sous licence de l’Ecole supérieure internationale en management hôtelier de Savignac (Dordogne) qui a pour vocation de former les cadres opérationnels et fonctionnels des métiers de l’hôtellerie-restauration, du tourisme, des loisirs et de l’événementiel pour le Bachelor (bac + 3) et le MBA (bac + 5).

Un accompagnement pédagogique en Côte d’Ivoire

Mais le contexte dans lequel nous évoquons cette école ne concerne pas directement la formation en soi. C’est que l’EHC compte s’implanter dans d’autres contrées sur le continent africain. En effet, l’Ecole hôtelière de Casablanca (EHC), celle de Genève (EHG) et celle de Grand-Bassam de Côte d’Ivoire (EHB) ont signé, récemment, dans la capitale ivoirienne, une convention de partenariat en présence du ministre ivoirien du tourisme, Roger Kacou. Cette convention a été paraphée par le DG de l’EHC, le PDG de la compagnie ivoirienne de formation, en présence également des représentants du ministère ivoirien de l’enseignement supérieur, des ambassades de Suisse et du Maroc et de plusieurs autres personnalités.

En vertu de cette convention, qui porte sur l’accompagnement pédagogique et la délocalisation en Côte d’Ivoire du diplôme de l’école suisse, l’EHC est appelée à assister l’EHB en vue de mettre en place des outils pédagogiques répondant aux normes et exigences internationales dans le domaine de la formation hôtelière.

L’EHC opère sous licence de l’EHG depuis 5 ans au Maroc et dispose aussi d’un mandat pour représenter l’Ecole de Genève et de Grand-Bassam dans tous les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

D’après le management de l’EHC, il s’avère que cette convention va se traduire par «un accompagnement pédagogique» entre l’EHC et l’Ecole hôtelière de Grand-Bassam, relevant que l’Ecole hôtelière suisse de Genève fait partie du top ten des écoles d’hôtellerie au monde. Visiblement, ce n’est qu’un début de l’implication de cette école au niveau du continent.