Aerotechnic Industries, filiale de maintenance de la RAM, passe à  la vitesse supérieure

La société a réalisé 250 chantiers d’entretien en 2012 pour un chiffre d’affaires de 67 MDH. Elle a entamé le 11 février ses premières opérations d’entretien des avions sophistiqués tel le Boeing 737 nouvelle génération.

Aerotechnic Industries, filiale détenue à parts égales par Royal Air Maroc et Air France, monte en régime. Cette entité spécialisée dans la maintenance des avions a clôturé l’exercice 2012 avec des réalisations satisfaisantes. Elle a réalisé 250 chantiers d’entretien industriel contre à peine 92 en 2011, avec 97% de l’activité apportée par les deux actionnaires. Son effectif de 174 employés a effectué 110 000 heures de travail. Le chiffre d’affaires de l’année s’est ainsi établi à 67 MDH, contre 30 millions en 2011, soit une progression de 123%. Ce développement d’activité chez Aerotechnic Industries devrait même s’accélérer durant l’année en cours. Et pour cause, depuis le 11 février, la société a entrepris ses premières opérations d’entretien industriel des avions Boeing 737 nouvelle génération de la flotte RAM. Elle étend ainsi son activité à une catégorie de maintenance plus technique et plus sophistiquée. Jusque-là, la société assurait uniquement la maintenance des appareils de la famille des Airbus A320. Cette extension va lui permettre, outre les commandes de ses deux actionnaires, d’attirer de nouvelles compagnies aériennes, sachant qu’elle compte parmi ses clients Air Méditerranée (France), Air Ivoire, Air Arabia Morocco, Mitsubishi Corporation Aviation Partner (Irlande), Senegal Airlines et Vladivostock Air (Russie).

Elle est certifiée par l’Agence européenne de sécurité aérienne

Rappelons que Aerotechnic Industries a été fondée en 2005 par la RAM dans le but de prendre en charge l’entretien technique de la flotte de sa filiale Atlas Blue. Elle est devenue depuis 2009 une joint-venture détenue à parts égales par la RAM et Air France. L’objectif de ce partenariat était la constitution à Casablanca d’un MRO (Maintenance Repair and Overhaul) rentable et à dimension régionale, en mettant en commun les expertises et savoir-faire des deux partenaires, tout en permettant à ces derniers d’améliorer leur compétitivité en optimisant leurs coûts de maintenance. Au vu des avancées réalisées par la société jusqu’à présent, cet objectif devrait être atteint rapidement, d’autant plus que la société est certifiée EASA Part 145 par l’Agence européenne de la sécurité aérienne et dispose de l’agrément d’organisme de maintenance délivré par la Direction de l’aéronautique civile marocaine.