Aéroport Mohamed V : une nouvelle aérogare réservée à  l’Europe

Elle coûtera 800 MDH. Sa mise en service est prévue pour 2006.

Leprojet d’extension de l’aéroport Mohamed V par la construction d’une aérogare dédiée au trafic aérien avec l’Europe est bouclé. Selon les informations en notre possession, les travaux seront lancés avant la fin de l’année. L’investissement est estimé à 800 MDH. Il sera financé à hauteur de 75 % par le Fonds arabe de développement économique et social (FADES) ; les 25 % restants seront apportés par la Banque arabe de développement (BAD).
Il faut dire que les installations actuelles, dont la capacité annuelle est de 4 millions de passagers, entrent dans une phase de saturation. En effet, le flux actuel, de 3,5 millions de voyageurs (soit 50 % du trafic national), enregistre une progression de l’ordre de 8 % par an. A cela, il faut ajouter le développement de l’aéroport en tant que hub aérien, comme en témoignent les ambitions de la Royal Air Maroc, notamment.
Elle aura une superficie de 40 000 m2, autant que l’aérogare actuelle
La nouvelle aérogare aura une superficie de 40 000 m2 (la même surface que l’infrastructure actuelle) et portera la capacité de l’aérogare à 7 millions de passagers. Cela dit, outre l’augmentation du trafic, d’autres raisons ont été prises en compte dans le projet d’extension, comme la séparation des flux arrivées/départs à l’international, la séparation des flux domestique et provenant du trafic international, la mise en conformité avec les usages internationaux en matière de contrôle des passagers ou encore la flexibilité des installations. Dans les faits, à l’image de ce qui s’est fait dans le monde avant même que les questions de sécurité ne se fassent lancinantes, la nouvelle aérogare sera dédiée à l’Europe. C’est d’ailleurs à la société Aéroports de Paris (ADP), associée à des partenaires marocains, que la mission d’étude a été confiée.
Le projet comprend également des équipements techniques pour le traitement des flux de voyageurs et des bagages dans des conditions de sécurité maximales.
Ainsi, la future aérogare sera dotée de 8 passerelles pour autant de postes de stationnement. Un nouveau parking pour véhicules est aussi prévu.
A noter que l’ONDA a réalisé, depuis 1991, la cons-truction de 5 nouvelles aérogares dans le pays. Il s’agit des infrastructures opérationnelles dont l’aérogare «arrivée» de Casablanca ou celles de Tétouan, Fès, Essaouira ou encore Nador