Addoha investit l’immobilier touristique et l’aménagement de golfs

Le groupe a acheté Fanadek Investment, le pré-adjudicataire de la réalisation du projet du complexe golfique de Bouskoura

La CDG pourrait entrer
dans le capital de Fanadek Investment.

Décidément, l’appétence du promoteur immobilier Addoha n’a pas de limites. Le groupe contrôlé par Anas Sefrioui fait ses premiers pas dans l’activité touristique et l’aménagement de zones golfiques. Immolog, filiale du groupe, vient en effet de racheter la totalité du capital de la société Fanadek Investment auprès de ses deux actionnaires marocains, Rachid Aissaoui et Abdelhamid Souiri, qui en détenaient respectivement 68 % et 32 %.

Il se trouve aussi que Fanadek Investment est pré-adjudicataire, dans le cadre du PDRT (Plan de développement régional touristique) de Casablanca, émanant du contrat-programme «Casablanca 2012», de la réalisation du projet du Complexe golfique de Bouskoura, à 10 km de la capitale économique.

Le projet consiste en l’aménagement et la cons-truction, sur un terrain de 110 hectares appartenant au domaine privé de l’Etat, d’un golf de 27 trous, d’un hôtel cinq étoiles de 400 lits avec un spa moderne, d’un centre de convention et d’un complexe résidentiel haut de gamme.

La convention d’investissement en cours de finalisation entre le gouvernement et Fanadek Investment prévoit la cession à ce dernier d’un terrain de 17 ha devant recevoir les composantes hôtelière, résidentielle et commerciale. Le reste (93 ha), qui abritera le golf, sera exploité en location longue durée.

Les travaux du complexe golfique de Bouskoura seront lancés avant fin 2006
D’après le programme initial, le premier coup de pioche doit être donné d’ici la fin de l’année et la livraison est attendue en 2009. Sachant qu’Immolog (par ricochet Addoha), le nouveau maître d’ouvrage de ce chantier, a été créé en octobre 2005 «aux fins de réaliser des opérations de promotion immobilière en partenariat avec la Caisse de dépôt et de gestion (CDG)», une entrée de celle-ci dans le tour de table de Fanadek Investment n’est pas à écarter. Ne serait-ce que pour apporter son expertise au spécialiste du logement économique qui en est à sa première expérience dans le segment des complexes touristiques et de loisirs.

Après avoir porté récemment sa réserve foncière à près de 1 000 ha destinés à ses multiples programmes immobiliers à Casablanca, Tanger, Marrakech et Agadir, le leader marocain du logement social (33 % de parts de marché) donne à son business, déjà florissant avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de DH attendu en 2006, une nouvelle dimension.

A l’avenant du cours boursier de son action, qui caracole de record en record pour afficher l’insolite progression de près de 300 % depuis son introduction en Bourse en juin dernier, et se hisser à la quatrième capitalisation de la place de Casablanca (voir également article en page 42).