Acwa Power dévoile son expertise mondiale et ses valeurs d’entreprise citoyenne

Le groupe détient 32 centrales à travers le monde d’une capacité de 21 GW d’électricité et de 2,5 millions m3/jour d’eau dessalée. Il devra livrer les centrales solaires Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW) fin 2017 pour un investissement de 18 milliards de DH.

Le groupe Acwa Power a tenu à refaire les présentations avec les médias nationaux. Un mois après l’inauguration de la première phase du complexe solaire Noor, le développeur de la station vient d’organiser une visite sur site. Objectif : partager l’expertise mondiale du groupe et ses valeurs, et faire le point sur ses projets futurs dans le Royaume.

Devant un déficit de communication, le management d’Acwa Power lève d’emblée l’équivoque. En effet, le groupe a été fondé en 2002 à Riyad par huit conglomérats ainsi que deux Fonds souverains saoudiens. Acwa Power est ainsi un développeur, investisseur, copropriétaire et exploitant de centrales électriques et de stations de dessalement d’eau de mer. A ce jour, il détient un portefeuille portant sur une capacité de production de 21 GW d’électricité et de 2,5 millions m3/jour d’eau dessalée, représentant un investissement de plus de 30,5 milliards de dollars. Il emploie plus de 2 300 personnes déployées sur 32 centrales à travers le monde: au Moyen-Orient, en Afrique du Nord, Afrique du Sud, Asie du Sud-Est et Europe de l’Est. «En l’espace de 12 ans, nous avons pu nous forger une réputation planétaire et nous positionner aujourd’hui comme acteur de référence dans les secteurs d’activité de production d’énergie électrique et d’eau de mer dessalée ; disposant également d’un business model robuste et de solides fondamentaux financiers qui nous ont permis d’engager de tels investissements», note Badis Derradji, directeur régional d’Acwa Power. 

Cette force de frappe financière, alliée à une excellence opérationnelle, permet à Acwa Power d’être en permanente expansion. De plus, le groupe capitalise sur un business model qui gravite autour de contrats d’achat à long terme garantis par des gouvernements dotés de l’Investment Grade ou des contrats d’achat avec des industriels bien notés et opérant sur le marché des matières premières, le tout bordé par un risque de marché marginal vis-à-vis du portefeuille global.

Selon son management, Acwa Power opère aussi bien dans les combustibles traditionnels fossiles ou le gaz naturel que les énergies renouvelables (énergie solaire, éolienne et hydraulique). Fin 2011, un consortium mené par Acwa Power a clôturé les négociations financières en Arabie Saoudite relatives à la plus grande centrale à gaz du monde en production privée d’électricité (d’une capacité de près de 4 000 MW) et a réalisé, fin 2014, la clôture financière d’une centrale à gaz à cycle combiné de 850 MW en Turquie, cette dernière devant être livrée courant 2017. De même, Acwa Power est engagée dans plusieurs autres projets d’envergure internationale, à Oman, en Jordanie, Bulgarie, Turquie, Afrique du Sud, et au Mozambique,

S’agissant de l’activité de dessalement d’eau de mer, une dizaine de plateformes ont été développées aussi bien en Arabie Saoudite qu’à Oman ; huit d’entre elles sont déjà opérationnelles et produiront au total l’équivalent de 25 000 m3/jour d’eau.

Porté par de puissantes valeurs, selon son management, le groupe s’engage à assurer la sécurité et le bien-être de ses collaborateurs et des populations avoisinants ses sites d’implantation. Acwa Power veille particulièrement à assurer une sécurité maximale, aussi bien pendant la construction qu’en phase d’exploitation. En substance, les équipes de Noor I ont été formées et équipées pour affronter tous les incidents liés à la réalisation et l’exploitation de la centrale.

Des process respectueux de l’environnement

De plus, selon M. Derraji, la vision du groupe en matière de sécurité induit également la réduction de ses impacts environnementaux ainsi que l’approvisionnement, de manière fiable, en eau dessalée et en électricité. Par ailleurs, le groupe met au centre de ses préoccupations l’élément humain. «Acwa Power se veut une famille au sein de laquelle la diversité, l’innovation et le courage sont des valeurs centrales», affirme Inane Bouachik, responsable RSE du groupe.

De plus, le groupe s’applique à améliorer constamment son excellence opérationnelle en anticipant les évolutions des métiers et les aspirations des communautés. Cette approche s’inscrit dans une vision durable et s’applique à tous les systèmes, process, politiques et modes de gouvernance au sein de Acwa Power. Enfin, le groupe s’engage à réduire au maximum sa production de déchets, et à mettre en place des processus de recyclage respectueux de l’environnement. Pour Noor I, un bâtiment, avec accès contrôlé, a été réservé à la rétention des substances et déchets produits pour préserver l’écosystème avoisinant la centrale.

Retenu en janvier 2015 pour développer et exploiter les centrales solaires de Noor II (200 MW) et Noor III (150 MW), Acwa Power devrait livrer ces projets fin 2017. Représentant une valeur totale de 2 milliards de dollars, ces deux stations utilisent, au même titre que Noor I, l’énergie thermo-solaire (CSP) et seront équipées d’une capacité de stockage thermique d’environ 7,2 heures pour Noor II et 8 heures pour Noor III. Elles pourront approvisionner le marché aussi bien le jour que la nuit. Hormis ces deux chantiers, Acwa Power est présent dans l’éolien. Le groupe saoudien développe le projet Khalladi, situé à Jbel Sendouq-Khalladi à 50 km de Tanger, et qui sera doté d’une capacité de 120 MW et représentera un investissement global de près de 1,8 milliard de dirhams. Dans sa phase opérationnelle, le projet Khalladi approvisionnera en direct, dans le cadre de contrats à long terme, des clients industriels connectés au réseau haute tension.