Activités estivales pour enfants : un business qui commence à  prendre

Piscine, sports, travaux manuels, yoga…, autant d’activités proposées aux enfants en été.
Le régime résidentiel coûte entre 1 900 DH la semaine et 3 000 DH pour 10 jours. Une semaine en externat coûte entre 750 et 1 600 DH.

Comment occuper ses enfants pendant les vacances scolaires, en juillet précisément ? C’est un casse-tête auquel sont confrontés, chaque année, les couples qui, pour la plupart, ne peuvent se libérer qu’en août. Les séjours chez les grands-parents ne semblent plus intéresser les enfants, faute de loisirs. Mieux, les parents veulent pour leur progéniture des activités joignant l’utile à l’agréable. En somme, des distractions, certes, mais instructives.

Et c’est certainement sur la base de cette demande de plus en plus importante qu’il y a eu, ces dernières années, une prolifération de formules proposées par différents organismes. On parle communément de centres aérés qui sont très sollicités durant le mois de juillet, même si certains d’entre eux sont également ouverts en août.

Et c’est Mme Bennis, directrice de la célèbre école Mamma Habiba, aujourd’hui disparue, qui a été pionnière en la matière puisqu’en 1982 elle organisa le premier club de vacances proposant des séjours durant l’été ainsi que pour les autres congés scolaires. «Confiez- nous vos enfants, nous savons les aimer», telle est la devise de Mamma Habiba qui propose la «formule urbaine» consistant à recevoir les enfants du matin au soir (8h30 à 18 h) dans le Centre hippique international de Ch’touka.

Totalement pris en charge, avec le transport de et vers le domicile en sus, les enfants y passent la journée et pratiquent plusieurs activités, dont la natation, l’équitation, des excursions dans plusieurs villes (Azemmour, El Jadida, Sidi Bouzid) et des sorties à thèmes, notamment jusqu’au port de Jorf Lasfar.

Mamma Habiba propose deux formules : un régime d’externat, au prix de 1 200 dirhams la semaine, et un séjour résidant dont la durée varie entre 10 et 20 jours. Le séjour de 10 jours est facturé à 3 000 DH. Et, durant chaque séjour, les activités s’articulent autour d’un thème précis lié à l’actualité, par exemple les droits de l’enfant, l’environnement, etc.

Apprendre aux enfants à être autonomes
Des formules similaires sont proposées par Catherine Guyot, psychomotricienne, qui reçoit les enfants âgés de 5 à 15 ans pour un séjour d’externat ou d’internat. D’une durée de cinq jours (du lundi au vendredi), la formule d’externat (de 9 à 17 heures) coûte 1 600 DH, repas et transport inclus. Les séjours d’internat durent également une semaine et coûtent 1 900 DH.

Accueillis au club équestre Royal Riyad de Mohammédia, soixante enfants (30 externes et 30 internes) pratiquent plusieurs activités, notamment l’équitation, la natation, le foot, le basket, le tennis, la danse, le théâtre ainsi que des travaux manuels. Psychomotricienne de formation, Mme Guyot oriente les séjours, dans ce site de 22 hectares, selon une approche psychologique. C’est pourquoi, chaque jour, les enfants font 30 minutes de yoga avant le déjeuner.

De plus, indique Mme Guyot, «on leur permet d’être plus autonomes et indépendants. Par exemple, ils gèrent eux-mêmes leurs affaires ou encore prennent seuls leurs douches». Cependant, les enfants sont encadrés par des spécialistes (psychologues, animateurs marocains ainsi que des animateurs-stagiaires français). Les groupes d’enfants sont constitués en fonction de l’âge et supervisés par un animateur. Lorsque le groupe compte plus de 15 enfants, il est encadré par trois animateurs.

A la fin de chaque période, les enfants présentent un spectacle de danse ou de théâtre pour les parents. Contrairement à ce que propose Mamma Habiba, ces séjours ne sont organisés que durant le mois de juillet.

Des séjours à thèmes pour l’éveil
Et c’est le même principe qui est retenu par la Fédération des œuvres laïques (FOL), dont le centre n’est ouvert que durant le mois de juillet. La demande maximale est enregistrée, selon les responsables de la FOL, durant cette période puisque 60 à 70 enfants y sont inscrits par semaine. Agés de 4 à 11 ans, ces derniers sont répartis en groupes de 10 en fonction de l’âge et de leurs centres d’intérêt.

Encadrés par des animateurs (un animateur par groupe), ils passent quatre jours dans les locaux de la FOL, au centre-ville de Casablanca, avec, le mercredi, une sortie à la ferme équestre. Contrairement aux autres centres aérés, l’activité piscine est, par mesure de précaution, interdite à la FOL. Mais les enfants font du poney, du VTT ainsi que des cours sur le fonctionnement de la ferme équestre. Le séjour est facturé à 750 dirhams (dont 100 dirhams pour l’assurance) la semaine, repas non compris.

A l’Académie du loisir de Dar Bouazza, en activité depuis 2004, les séjours s’étalent sur les deux mois de vacances même si, en août, l’affluence est beaucoup moins importante. Selon ses responsables, l’Académie reçoit environ 50 enfants en juillet et les activités sont conçues autour du littoral notamment des thèmes comme l’eau (surf et ski nautique), le sable (beach volley, beach rugby) et le vent (ateliers de fabrication de moulins à vent, de cerfs-volants).

Le séjour dure une semaine en régime externe pour un tarif qui s’élève à 1 500 dirhams, plus 100 DH pour l’assurance. Toutefois, la tendance est plutôt à la création de clubs où les enfants peuvent s’adonner à leur passion durant toute l’année. C’est le cas, justement, à l’Académie, qui a fixé la cotisation annuelle à 3 000 DH, soit 250 DH par mois. Formule qui peut faire le bonheur des parents…