«Challengers» II en préparation

1 500 porteurs de projets auditionnés, 5 retenus.
Sept des dix projets retenus lors de la première édition sont
déjà  concrétisés.

La deuxième édition de l’émission télévision Challengers, initiée par 2M, est en phase de tournage. En plus des anciens partenaires comme le CJD (Centre des jeunes dirigeants) et le CRI (Centre régional d’investissement) de Casablanca, l’association des lauréats de l’ISCAE (Institut supérieur de commerce et d’administration des entreprises) a été sollicitée cette année pour mobiliser quelques membres, venus coacher et encadrer les jeunes entrepreneurs pour affiner leurs projets mais aussi apprendre à  affronter le jury devant les caméras de tournage.

Les sélections, commencées le 25 février dernier, ont mené les équipes de 2M et de Médiation, société qui produit l’émission pour le compte de la deuxième chaà®ne, dans plusieurs villes du pays. Sur 1 500 candidats, 500 ont été auditionnés et 21 retenus. Parmi ce groupe, 5 candidats seront retenus pour la demi-finale qui les opposera à  un nombre équivalent de candidats détectés en Europe. A l’issue de cette étape, les porteurs des 5 meilleurs projets participeront à  la finale qui sera diffusée en direct et en prime-time le 29 avril sur la deuxième chaà®ne.

Le taux d’audience de la première édition a atteint 60 %
Pour le moment, deux choses, au moins, sont à  retenir. D’abord, que tous les candidats retenus au titre de la préparation de l’émission, qu’ils participent à  la finale ou pas, seront accompagnés dans la création de leur entreprise. Et cela, les participants le savent et en mesurent l’effet sur la suite de leur parcours. La deuxième observation est que le bilan de la première édition est plus que satisfaisant puisque aucun échec, sur les 10 projets retenus en 2005, n’a été enregistré. Mieux, sur l’ensemble de ces projets, 7 ont déjà  démarré et les 3 autres seront bientôt lancés. Certains d’entre eux, touchés par La Vie éco, comme le jeune Jdidi Mustapha Essafi , qui a gagné le prix qu’accompagnent les 300 000 DH de gain, trouvent l’expérience tout à  fait concluante. Un autre, Youssef Alaoui Ismaili, qui a choisi d’investir dans la production de laitues à  Mediouna, explique : «J’ai obtenu un crédit de 1,14 MDH et je vais semer en avril pour récolter au bout d’un cycle de 45 jours. J’ai déjà  la promesse de Marjane pour commercialiser une partie de ma prochaine production».

Sur le plan de l’audience, à  Médiation, on parle d’un taux de 60 % des spectateurs interrogés qui avouent avoir regardé l’émission. Un score plus qu’honorable, quand on sait que l’émission à  succès Studio des jeunes entre dans 90 % des foyers selon les sondages.