Accor : cinq hôtels ouverts en 2012 et plusieurs autres prévus d’ici 2014

Le groupe poursuit sa politique de développement avec une priorité donnée à  l’hôtellerie économique. Le taux d’occupation de ses hôtels atteint 56% contre 40% pour le secteur.

Le groupe Accor fait figure d’exception dans le paysage hôtelier marocain, en ce sens que malgré la crise, on n’assiste pas de sa part à une baisse de régime dans l’ouverture de nouveaux établissements. En 2012, le groupe a en effet ouvert cinq établissements dans différentes villes, soit au total 838 chambres supplémentaires qui porte sa capacité d’accueil à 4 886 chambres. Ces ouvertures se répartissent entre Marrakech avec le Pullman de 252 chambres, Sofitel Talasssa Agadir d’une capacité de 173 chambres et le Sofitel Casablanca Tour Blanche de 171 chambres. L’hôtellerie économique n’est pas en reste avec l’ouverture de deux Ibis Budget de 121 chambres chacun à El Jadida et Agadir.

Le groupe mise beaucoup sur la formation

Un autre Ibis Budget devrait ouvrir durant l’année en cours à Fès, en plus d’un Ibis qui sera situé à Casanearshore et dont l’ouverture est prévue pour septembre 2014. Il sera précédé en juin 2014 par l’ouverture d’un Sofitel à M’diek dans le Nord. Pour 2014, il est prévu en outre l’ouverture de 8 Ibis Budget en partenariat avec le groupe Akwa à travers la Société marocaine d’hôtellerie économique (SMEH). Le groupe poursuit donc sa politique avec une priorité donnée à l’hôtellerie économique à travers les marques Ibis et Ibis Budget, mais aussi l’incorporation d’autres enseignes du groupe comme Mercure ou Mgallery que revêt depuis quelque temps l’ancien Sofitel Medina d’Essaouira, enseigne intégrée au groupe suite à l’absorption de Fastotel par Risma fin 2012. Le groupe s’appuie ainsi, pour son développement, sur des constructions de nouvelles unités hôtelières mais aussi sur la reprise en contrat de gestion d’établissements déjà existants comme ce fut le cas pour le Pullman ou l’ex-Hilton de Rabat et bien d’autres.

Dans ce contexte caractérisé par un ralentissement de l’activité touristique, les établissements hôteliers du groupe affichent tout de même un taux d’occupation moyen de 56%, soit 16 points de plus que la moyenne nationale, peut-on lire dans la note de présentation des résultats de Risma pour l’année 2012. Ce taux d’occupation atteint du reste 71% à Casablanca, 74% à Rabat et 54% à Marrakech, alors qu’il est de 49% à Agadir et Tanger.
La réussite d’Accor ne tient pas seulement à l’ouverture de nouveaux hôtels. Elle doit beaucoup aux efforts du groupe et à ses investissements dans la formation des ressources humaines dans l’Académie Accor Maroc qui a ouvert ses portes à Agadir en 2005. Une initiative qui devrait inspirer les autres groupes hôteliers nationaux.