Abdelkader Amara : «Nous avons besoin de développer notre cartographie géologique pour exploiter les richesses du sol»

Le Maroc connaît très peu son sous-sol. La couverture du territoire par cartographie géologique n’est que de 35%.

«Ça n’a pratiquement pas bougé depuis plusieurs années», indique le ministre de l’énergie et des mines. «Dans ce ministère, nous avions une direction de la géologie très performante. Il y a quelques années quelqu’un avait décidé de la supprimer. En arrivant ici, j’ai réorganisé le ministère et à cette occasion j’ai recréé la direction de la géologie. Un pays qui veut faire de la recherche minière a absolument besoin d’une cartographie. Les investisseurs ont besoin de cet outil, et si vous n’en disposez pas, ils iront ailleurs. C’est un domaine hautement capitalistique, et les investisseurs ne peuvent pas se permettre de perdre du temps et de l’argent pour rien. A ce propos, je vous signale que nous avons ficelé le code minier et je l’introduis au Parlement dans quelques semaines. La réorganisation du ministère est également achevée et on promulguera le décret de cette réorganisation sous peu. Par la suite, je compte “vendre” le Maroc en matière d’investissements miniers, comme je l’ai déjà fait avec les Australiens. Ces derniers vont investir 5 milliards de DH dans la mine d’étain à Achmach (dans la province d’El Hajeb, ndlr)».