A peine 20 000 personnes placées en 2004

En 2004, grosso modo, 20 000 personnes ont été placées par l’Anapec sur le marché de l’emploi, en plus d’un millier qui ont trouvé, par le biais de l’agence, un emploi à  l’étranger.

En 2004, grosso modo, 20 000 personnes ont été placées par l’Anapec sur le marché de l’emploi, en plus d’un millier qui ont trouvé, par le biais de l’agence, un emploi à l’étranger. Parmi ces derniers, la moitié travaille en France dans le cadre d’un accord entre les deux pays sur l’échange de jeunes professionnels.
Sur les 20 000 insérés, 8 082 personnes ont été employées en CDD (contrat à durée déterminée), 2 832 en CDI (contrat à durée indéterminée) et 8 974 en CI (contrat d’insertion). Ce type de contrat concerne les jeunes arrivés sur le marché de l’emploi qui sont généralement titulaires d’un diplôme de technicien (Bac plus 2). Pour cette dernière catégorie, il faut signaler que l’Etat accorde aux entreprises une exonération des charges sociales durant 18 mois sur le salaire plafonné à 4 500 DH.
Au niveau des régions, c’est Casablanca-Mohammédia qui arrive en tête,
avec 6 016 personnes placées par
les 4 agences Zellaka, Anfa, Ain Sebâa et Hay Hassani. Tanger arrive en deuxième position, avec 2 895 insérés, puis Rabat, avec 1 487, Meknès avec
1 347 et Agadir avec 1 249. Le reste des régions connaît des placements inférieurs à 100 personnes.