A peine 100 000 ouvriers agricoles déclarés à  la CNSS en deux ans

La Caisse nationale de sécurité sociale ciblait 340 000 salariés dans son plan 2009-2011.

Annoncée comme un grand pas en avant pour la couverture sociale des salariés, l’extension de la couverture sociale au secteur agricole, lancée en 2009, n’a finalement pas donné les résultats escomptés. Le constat a été fait lors de la dernière réunion du Conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) qui s’est tenu fin décembre 2010. Dans son plan triennal, la caisse prévoyait la couverture sociale d’une population de 340 000 salariés agricoles entre 2009 et 2011, ce qui devait porter le nombre global des assurés tous secteurs confondus de la CNSS à 2 900 000 salariés.
Un premier bilan de l’extension de la couverture sociale au monde agricole révèle qu’en deux ans seulement 100 000 salariés ont été déclarés, dont 22 749 au cours de l’année 2010. Ils sont employés essentiellement dans les grandes exploitations agricoles exportatrices faisant travailler 2 000 à 3 000 personnes et situées principalement dans les régions du Gharb, du Souss, de l’Oriental et du Nord, notamment à Larache. Les petites exploitations employant essentiellement les membres de mêmes familles ne sont pas ciblées par la CNSS car elles ne remplissent pas les conditions, notamment en matière de rémunération, requises par le régime.

Un nouveau plan d’action en préparation

Selon une source proche du dossier, deux facteurs sont à l’origine de cet échec : la réticence des responsables des exploitations agricoles à augmenter leurs charges et le retard de démarrage des diverses actions de sensibilisation programmées par la CNSS. En effet, la caisse avait prévu une vaste campagne de communication via des guichets mobiles et des annonces dans la presse. Un budget global de 42 MDH (10 millions pour l’achat des guichets, 12 millions pour l’application informatique et 20 millions pour la campagne de communication) a même été alloué. Mais sur le terrain, rien n’a été concrétisé. Les guichets mobiles n’ont pas encore été achetés et les annonces diffusées à travers la presse écrite n’ont pas donné les résultats escomptés étant donné que ce support, s’il permet de toucher les patrons d’exploitations agricoles, est inadapté pour atteindre la population ciblée qui est majoritairement analphabète. De même, l’application informatique n’est toujours pas fonctionnelle en raison de problèmes avec le prestataire.   C’est ainsi que la CNSS, après avoir revu à la baisse ses objectifs, prépare un nouveau plan d’action qui doit être bouclé avant le 2 février, date de la prochaine réunion du Conseil d’administration.  Pour le moment, 7 000 salariés agricoles bénéficient de l’assurance maladie obligatoire (Amo), depuis 2009, et 22 000 perçoivent des allocations familiales qui représentent, dans certains cas, 50% du salaire perçu par l’employé. Globalement, et depuis l’extension de la couverture sociale à ce secteur, la CNSS a versé 91 MDH au titre des allocations familiales et 13 millions au titre des remboursements de l’Amo.