900 MDH seront investis dans Tanger City Center

Une convention sera signée entre le gouvernement et le groupe Fadesa dans les semaines qui viennent.

Le gouvernement et le groupe immobilier espagnol Fadesa s’apprêtent à  signer dans les jours qui viennent la convention d’investissement pour l’aménagement et la réalisation de Tanger City Center, grand projet touristique dans la baie de Tanger. La commission technique qui s’est réunie le 13 février courant a tracé les grandes lignes de la convention qui sera présentée au premier ministre, Driss Jettou, lors d’une réunion prévue le 28 du même mois. L’investissement est estimé à  900 MDH. Il englobe la construction de deux hôtels de 440 et 560 lits, une résidence touristique, un complexe d’animation, des espaces de bureaux et un espace résidentiel, le tout sur un terrain de 5,3 ha appartenant à  la SNBT (Société d’aménagement de la baie de Tanger) cédé à  l’investisseur à  74,8 MDH.

Le projet sera réalisé en 36 mois
L’investisseur s’engage à  créer la société STCC (Société Tanger City Center) dotée au départ d’un capital de 10 MDH, qui sera porté à  74 millions en trois tranches, soit 14 millions avant le dépôt de la demande d’autorisation de construire, 25 millions sur une période de 12 mois et 25 autres millions sur une période de 24 mois, sachant que le délai de réalisation du projet est fixé à  36 mois à  compter de la date d’obtention de l’autorisation de construire

Par ailleurs il sera exigé de l’investisseur de détenir dans les deux sociétés gestionnaires des deux hôtels au moins 67% du capital, et ce jusqu’à  la réalisation d’au moins 34 % du projet, et de faire appel, sauf dérogation pour raisons de prix ou de qualité, à  la sous-traitance nationale pour au moins 50 % du montant de l’investissement. En contrepartie, le gouvernement s’engage à  accorder à  l’investisseur, outre les autorisations nécessaires dans des délais raisonnables, des exonérations de taxes fiscales et douanières liées au projet. Ainsi, tous les biens d’équipement, le matériel et l’outillage destinés au projet sont exonérés des droits et taxes à  l’importation. Une liste de ces équipements devra être soumise au comité de suivi pour approbation.

Le gouvernement s’engage également à  faire bénéficier les établissements hôteliers du projet des avantages contenus dans la loi de Finances de l’année 2000. Il s’agit de l’exonération totale de l’IS (Impôt sur les sociétés) pour la partie du CA réalisée en devises rapatriées directement ou par le biais d’agences de voyages, et ce durant cinq ans à  compter de la première opération d’hébergement. Au-delà  de cinq ans, l’abattement sera de 50 %