777 MDH investis en 16 mois ! Mutandis se prépare à  lever des fonds à  nouveau

Après les produits d’artisanat et les détergents, la société d’investissement lorgne des entreprises
de produits alimentaires.
Objectif : acquérir des entreprises en vue de les développer.

Quinze mois à peine après son entrée en activité, Mutandis, la société d’investissement fondée par l’ex-ministre du tourisme Adil Douiri et dont le tour de table est constitué d’investisseurs marocains (Driss Jettou, Othmane Benjelloun, Zouheir Bennani…) et espagnols, se prépare à lever des fonds au cours de la rentrée. Si tout se passe bien, trois opérations importantes devraient être conclues d’ici fin juillet et les 777 MDH de mise initiale devraient avoir été presque totalement investis dans le rachat d’entreprises. «Les actionnaires seront, bien entendu, à nouveau sollicités, mais le capital reste ouvert à tout nouvel entrant», rassure M. Douiri, gérant de Mutandis dont la forme juridique, celle d’une société en commandite par actions (SCA), plutôt rare sous nos cieux, permet au dirigeant de garder la main sur la gestion quel que soit son taux de participation au capital.

Le besoin à venir est de 400 MDH
En l’occurrence, lors de la création de Mutandis, M. Douiri a fait un apport à hauteur de 18% du capital, soit près de 140 MDH.
Le besoin à venir est estimé par M. Douiri à quelque 400 MDH. Une somme non négligeable, tout comme le sont les 777 MDH injectés dans les opérations de rachat. Il faut dire que la vocation de Mutandis va de pair avec ces besoins aussi élevés. En effet, la société d’investissement s’est fixé pour objectif d’entrer majoritairement dans le capital d’entreprises dont les produits présentent potentiellement une récurrence dans le cash-flow (exemple de produits de consommation courante), d’y injecter ressources financières et humaines nécessaires et de les développer, le tout sans limitation d’horizon de sortie, contrairement à la spécificité que présentent par exemple les fonds d’investissement. La seule entorse à cette règle a été opérée dans une optique de placement financier avec une prise de participation de 9% dans le capital des Brasseries du Maroc, aux côtés de l’homme d’affaires Omar Kabbaj. Pour le reste, Mutandis a développé un pôle artisanat en faisant l’acquisition de 67% des parts de trois sociétés opérant dans des créneaux complémentaires (arts de table, linge de maison et bougie décorative) et chapeautés par le holding Fenyadi créé à cet effet. Côté industrie, on notera l’acquisition intégrale, auprès de la famille Amhal, de 100% de la société de détergents Distra (marques Wash, Magix et Nexx), puis, il y a quelques mois, le rachat intégral, auprès de la société Lesieur, de son activité de détergents liquides (marque Maxi’s), dont le paiement s’est fait en contrepartie d’une offre de 32% de Distra. Enfin, d’ici fin juillet, la société d’investissement devrait faire son entrée dans le capital d’une ou de plusieurs sociétés de produits alimentaires, ce qui explique l’assèchement de son capital initial.