6,6 millions d’arrivées, 61% de Français et d’Espagnols

Des records enregistrés en 2006 : 16,4 millions de nuitées et 53 milliards de DH de recettes
Le nombre de touristes britanniques a augmenté de 41%
Marrakech et Agadir demeurent les deux destinations les plus prisées.

Le secteur du tourisme a connu une bonne année 2006. Au total, 6,6 millions d’arrivées ont été comptabilisées et, pour la première fois, le nombre de touristes étrangers dépasse largement celui des MRE (Marocains résidents à  l’étranger) avec, respectivement, 3,6 et 2,9 millions. Fait intéressant à  signaler : 4 millions de touristes proviennent de deux pays seulement : la France avec 2,6 millions et l’Espagne avec 1,5 million. Ces deux marchés représentent ainsi 61% du total des visiteurs contre 57% en 2001. Ce qui montre que l’on est encore loin de la diversification souhaitée, même si certains marchés qui ont bénéficié d’un effort de promotion évoluent de manière fort intéressante, à  l’instar du marché britannique qui a progressé de 41 % par rapport à  2005, avec 344 000 d’arrivées. En gros, la part des autres marchés européens tourne autour de 4 à  6 %.

Un taux d’occupation de 68 % à  Marrakech
La donnée la plus significative concerne, en revanche, le nombre de nuitées enregistrées dans les établissements d’hébergement classés, qui ont évolué de 7 % entre 2005 et 2006, à  16,4 millions dont 13,3 millions pour les non-résidents et près de 3 millions pour les nationaux, ce qui montre que le marché intérieur a besoin d’un vrai coup de fouet…
Toujours en termes de nuitées, ce sont évidemment les Français qui arrivent en tête avec 6,4 millions, soit 39 % du total, suivis des Britanniques (1,2 million) et des Allemands (1 million). Les touristes de ces deux dernières nationalités effectuent par conséquent des séjours moyens plus longs.

Côté destinations, et comme de coutume, ce sont Marrakech et Agadir qui arrivent en tête avec respectivement 5,6 millions de touristes et 5 millions de nuitées, en augmentation respectivement de
7% et 11% par rapport à  2005. Casablanca arrive en troisième position avec 1,2 million de nuitées. La capitale économique a marqué pour sa part une croissance de 10 % par rapport à  2006. Ce qui dénote d’une bonne évolution.

Toutes proportions gardées, Essaouira et Meknès, les dernières du lot en termes de volume, offrent quelques satisfactions puisqu’elles ont vu le nombre de leurs nuitées augmenter respectivement de 27% et 13 %. En revanche, la seule destination qui a vu le nombre de ses nuitées reculer est la ville de Tétouan (- 8 %). Au total, Marrakech, Agadir, Casablanca et Rabat réalisent 90% des nuitées additionnelles enregistrées en 2006.

En ce qui concerne le taux d’occupation, il est de 68 % pour Marrakech et de 64 % pour la capitale du Souss. Casablanca, Tanger et Rabat affichent toutes des taux d’occupation avoisinant les 50 %, alors que les autres destinations ont des taux en dessous de 40 %, la moyenne nationale.

Avec tout cela, le secteur a connu une bonne année 2006, en termes financiers notamment, avec des recettes de voyages de l’ordre de 53 milliards de DH, soit 12 milliards de plus qu’en 2005.
Selon le ministère du Tourisme, toutes ces performances sont en partie le fruit des actions menées au niveau du marketing et de l’aérien. Pour rappel, 49 accords commerciaux ont été signés avec des tour-opérateurs, dont 9 accords pour le marché français, 8 pour le britannique, 6 pour le marché allemand et 5 pour l’italien. Pour ce qui est du transport aérien, le nombre de fréquences hebdomadaires a augmenté de 10 % en 2006 par rapport à  2005 et les vols dits de point à  point, hors Casablanca, ont aussi progressé de 10 %.