41% des marocains pensent que les chaînes de restauration rapide offrent des menus suffisamment équilibrés

Un Sondage effectué en octobre 2010 auprès de 301 adultes.

Voici donc plus de 40% de notre échantillon qui considère les menus des restaurants de type fastfood suffisamment équilibrés. Résultat surprenant, quand on pense aux polémiques entourant ce type d’alimentation, et ses liens avec les problèmes de surpoids, de cholestérol et de maladies cardiovasculaires… Quoi qu’il en soit, cette opinion n’est pas généralisée à tous les segments de la population marocaine.

De manière générale, les hommes (50 %) ont une meilleure opinion que les femmes (34 %) du menu de ces restaurants.
Seulement 29% des répondants issus des milieux ruraux partagent cette opinion, alors que la majorité (51%) des répondants des milieux urbains est d’accord ou tout à fait d’accord avec cet énoncé. Et on atteint jusqu’à 67% chez les urbains de la CSP C1, qui constitue certainement un groupe cible important et une source de volume privilégiée des chaînes de restauration rapide.

Notre sondage révèle aussi une grande disparité d’opinion selon la ville de résidence des répondants. A Fès, ce sont jusqu’à 65% des répondants qui  sont d’accord ou tout à fait d’accord avec l’énoncé, contre 58% à Casablanca, 54% à Tanger, 31% à Agadir, et seulement 28% à Marrakech, qui à cet égard rejoint la moyenne des répondants ruraux. Par ailleurs, il semble que plus on est jeune, plus on considère que les menus de type fastfood sont suffisamment équilibrés. Les plus jeunes répondants, les 15-24 ans, sont d’accord ou tout à fait d’accord à hauteur de 48%, les 25-34 ans sont 42% à partager cette opinion, ils sont 37% chez les 35-44 ans, et seulement 31% chez les 45-59 ans.
Il semble donc que les plus grands utilisateurs des restaurants de type fastfood (hommes, urbains, de 18 à 24 ans) présentent l’opinion la plus favorable à l’égard des menus proposés. On peut poser une hypothèse selon laquelle les efforts promotionnels des chaînes de fastfood, et l’évolution récente de leurs menus qui présentent aujourd’hui bon nombre de salades, sandwiches à base de poisson, etc, y sont pour quelque chose. Les utilisateurs seraient donc plus exposés à cette nouvelle tendance dans l’offre des fastfoods que les non-utilisateurs.

(*) Sondage réalisé pour le compte de La Vie éco par Synovate Market Research et Drive Dentsu en octobre 2010.