37 milliards de DH ont été investis dans la région de Casablanca-Settat en 2016

L’industrie draine plus de la moitié des investissements. Création de 5 929 entreprises, dont 97% de SARL. Plusieurs procédures sont dématérialisées.

Selon le Centre régional d’investissement (CRI) de Casablanca-Settat, les investissements réalisés dans la région en 2016 ont atteint 37 milliards de DH, dont 68% dans l’industrie. Le BTP occupe la deuxième position avec 8,6 milliards de DH. Ces projets vont contribuer à la création de 26 000 emplois directs.

Au total, 5 929 entreprises ont été créées (Guichet de Casablanca et annexes de Settat et d’El Jadida), dont 97% de SARL. La moitié des entreprises opère dans les services, 32% dans le commerce et 12% dans le bâtiment et travaux publics.

Pour promouvoir la région, le CRI a organisé plus de 42 événements au niveau national et international. Des opportunités d’investissement ont aussi été présentées à plusieurs délégations étrangères lors de rencontres B to B. C’est dans le même esprit que le Comité régional de l’environnement des affaires (CREA) Casablanca-Settat a mené plusieurs actions en faveur de l’entrepreneuriat et de l’investissement, ce qui a permis au Maroc d’améliorer son classement dans le Doing Business, entre autres, grâce à la dématérialisation de plusieurs procédures administratives, dont l’application Rokhas.ma qui permet aux utilisateurs de gagner du temps et de l’énergie, et d’assurer la transparence dans leur gestion.

Instauration d’une plateforme de médiation

En outre, la convention d’échange de données entre les plateformes CasaUrba pour la gestion des autorisations d’urbanisme et
EAUC, une application dédiée à la délivrance de la note de renseignements par l’Agence urbaine de Casablanca, a été signée. S’y ajoute la dématérialisation totale des échanges de données fiscales entre la Trésorerie régionale de Casablanca et la Commune urbaine de Casablanca. Cette extension de la plateforme d’échange électronique permet la délivrance de l’attestation de paiement des impôts et taxes grevant l’immeuble aux notaires via la plateforme Tawfik. En parallèle, la CREA a lancé l’appel à manifestation d’intérêt pour le choix du prestataire qui sera chargé de développer la plateforme relative à la dématérialisation des autorisations commerciales au niveau de la Région de Casablanca-Settat.

Le CREA a en outre lancé une étude pour avoir une idée sur la survie et le développement des entreprises de la région créées via le CRI entre 2003 et 2015, de même que sur les facteurs internes et externes qui influent sur leur évolution.

Pour 2017, le plan d’action prévoit l’instauration d’une plateforme de médiation pour résoudre les litiges entre les entreprises et les administrations publiques régionales. Le CREA envisage également de lancer un projet de diagnostic de la compétitivité et de sa gouvernance, ainsi que la conception d’un portail internet avec l’appui financier de la Banque mondiale. En parallèle, une étude sur la faisabilité de la création d’une zone franche au niveau de Jorf Lasfar et d’autres zones est annoncée. Ainsi d’un écosystème entrepreneurial régional.