28 millions de téléphones mobiles, 1,5 million de connectés à  Internet

En dépit de son statut de leader, Maroc Telecom enregistre la progression la plus faible sur le mobile.
Meditelecom reste quasiment absent du fixe qui a séduit plus de clients qu’avant.

Frémissement sur tous les segments du marché des télécoms, à l’issue du premier semestre 2010. Mobile, fixe et internet ont enregistré des progressions positives et même le parc Adsl qui s’était vu cannibaliser par la 3G, en 2009, a repris du poil de la bête.
Le mobile reste la vedette du secteur. A fin juin, le taux de pénétration a grimpé de 3,08 points atteignant 88,47% (75,49% à fin juin 2009), soit un parc total qui progresse de 833 000 nouveaux clients pour atteindre 27,9 millions. Qui en a profité le plus parmi les trois opérateurs ? C’est d’abord Inwi, le nouvel arrivant sur le segment, qui rafle la mise avec 293 000 clients supplémentaires en un trimestre, ce qui lui permet de porter son parc à 1,58 million et d’atteindre 5,68% de parts de marché. Il est suivi, aussi bien en volume qu’en progression, par Meditelecom qui en aura attiré 218 000 et se positionne ainsi à 37,29% du parc. Maroc Telecom ferme la marche avec une performance mitigée, au regard de son antériorité sur le marché. L’opérateur historique n’affiche ainsi que 121 000 clients de plus en trois mois, mais reste leader avec 57,03% de parts.

Le marché du fixe dominé par Bayn

La configuration prépayé/ postpayé n’a pas bougé puisqu’elle s’établit à 96,17% pour le prépayé et 3,87% pour l’abonnement dont les clients ont dépassé le cap symbolique du million depuis décembre dernier pour atteindre 1,078 million avec le recrutement de 41 000 clients sur le deuxième trimestre.
Le marché du fixe reste dominé par Bayn, le téléphone à mobilité restreinte de Wana Corporate qui accapare 66,06% de parts de marché, alors que Maroc Telecom ne dépasse pas les 33,6% et Meditelecom est quasiment absent se contentant d’un très maigre 0,34% de clients professionnels. Chose remarquable, le segment connaît une croissance de 6,91% alors qu’il avait carrément régressé de 2,04% le trimestre précédent. Le parc client s’établit à 3,68 millions soit un taux de pénétration qui atteint 11,69%. Il se répartit entre 3,13 millions de clients résidentiels (particuliers) et près de 400 000 entreprises.
Pour ce qui est d’internet, le marché reste vigoureux avec une croissance de 10,09% pour ce qui est du parc global et de 55,76% par rapport à juin 2009. Le parc total est pratiquement de 1,5 million de clients dont légèrement plus de 480 000 clients pour l’ADSL avec 1 334 clients supplémentaires. Mais il ne faut perdre de vue que c’est la 3G qui porte la croissance et qu’elle représente 67,72% du marché avec une croissance de 15,55% sur un trimestre. Un mot pour les publiphones qui progressent de 1,58%, mais moins qu’au premier trimestre où ils avaient marqué 6,68% de croissance. Aujourd’hui, il en existe 188 119 à travers le pays.