25 opérateurs intéressés par le nouveau parc industriel de Settat

Les demandes formulées par les industriels portent sur environ 30% de la surface globale du parc. Ils exercent surtout dans l’automobile, le matériel électrique, l’agroalimentaire et le bà¢timent second oeuvre.

Le nouveau parc industriel de Settat se vend plutôt bien. En effet, selon les chiffres de la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), propriétaire du foncier, environ 25 industriels ont déjà manifesté leur intérêt pour s’implanter dans cette nouvelle zone. «La demande qui nous a été adressée porte sur 30% de la surface du parc, et nous comptons placer le reste du parc auprès d’industriels d’ici fin 2015», informe Mounir Benyahya, directeur chargé des parcs industriels à la CFCIM. Selon lui, le projet a été pensé pour être réaliste, à taille humaine et, par conséquent, facile à gérer et à confier aux industriels. Le parc compte ainsi abriter 85 sociétés à vocation multisectorielle avec un investissement total de 1,5 milliard de DH dont la moitié en IDE, et la création de 4000 emplois directs et 3 000 emplois indirects.

Les 25 entreprises qui envisagent de s’implanter dans le nouveau parc de Settat exercent surtout dans les pièces automobile, le matériel électrique, l’agroalimentaire et le bâtiment second œuvre (menuiserie, verre,…). «Nous avons aussi reçu quelques demandes de la part d’industriels du textile», ajoute M. Benyahya.

L’aménagement nécessite un budget de 105 MDH

Les travaux du parc, qui ont démarré le 16 décembre 2013, avancent sur un bon rythme. A ce jour, les voiries et réseaux divers (VRD) sont presque finalisés, selon les responsables du projet. Par conséquent, «nous prévoyons de procéder aux premières livraisons de terrains aux industriels vers septembre 2014», promet M. Benyahya. En moyenne, l’aménagement d’un bâtiment industriel prend 10 mois, sachant que les futurs exploitants exécutent les travaux le plus vite possible pour ne pas avoir à décaisser longtemps les loyers sans exploiter effectivement les locaux. «Le loyer est de 5 DH/m2/mois avec une différence de plus ou moins 10%, selon les fourchettes de surface», informe-t-on auprès de la CFICM.

Ce nouveau parc de Settat compte se positionner en tant que vrai vecteur de développement de la région. Il découle d’une volonté franco-marocaine d’essaimage d’infrastructures d’accueil industriel dans les autres régions du pays, notamment après le parc de Bouskoura et le parc industriel de nouvelle génération à Ouled Saleh.
Pour rappel, ce site jouxtant la zone industrielle déjà existante à Settat couvre 20 hectares. Son aménagement pour être exploitable par les industriels coûtera environ 105 MDH dont 30 millions pour l’achat du terrain, 11 MDH pour les travaux hors site et 53 MDH pour les équipements in site. Le projet est subventionné à hauteur de 10 MDH par le ministère de l’industrie et de 11 MDH par le ministère de l’intérieur via le Conseil régional de Settat.