2 milliards de DH pour ouvrir 12 zones d’activités commerciales destinées à  la classe moyenne

Elles abriteront des enseignes marocaines et étrangères d’entrée et de moyenne gamme et proposeront aussi bien des produits alimentaires que vestimentaires ou ménagers. La surface de vente potentielle est estimée à  250 000 m2. Une première zone d’activité pilote sera implantée à  Casablanca.

Après avoir recadré son plan Rawaj (voir article en page 14), l’Etat accélère la cadence de concrétisation des plans d’actions qui en découlent. Le ministère du commerce et de l’industrie et des nouvelles technologies (MCINT) a entamé la réalisation de son master plan des zones d’activités commerciales (ZAC) prévues par ledit plan. Ce projet consiste à développer de nouvelles zones de distribution répondant aux attentes et aux besoins des ménages à revenus moyens et/ou limités.
Appelées retail parks, ces zones sont des espaces commerciaux, conçus à ciel ouvert avec une architecture spécifique, regroupant une grande surface, plusieurs moyennes surfaces et des petits commerces  qui proposeront une large palette de produits entrée de gamme à prix compétitifs
Le ministère a décidé de créer 12 retails parks totalisant une surface de vente potentielle de 250 000 m2. Ils seront implantés à Casablanca, Rabat-Salé, Fès, Marrakech, Tanger, Agadir, Oujda, Méknès, Kénitra, Tétouan, Safi et Laâyoune, soit un pour chacune.
Ce projet qui nécessite un investissement de 2 milliards de DH est aujourd’hui en phase de test pilote. C’est le cas de Casablanca où l’on a déjà identifié le site. Et l’appel à manifestation d’intérêt pour la sélection des investisseurs sera lancé incessamment. Pour les autres villes, la direction du commerce et de la distribution qui pilote le projet procède à l’identification des sites potentiellement intéressants pour l’emplacement de retails parks d’une superficie de huit à quinze hectares.

Le développement et la gestion d’une zone confiés à un seul opérateur

La sélection des terrains d’implantation se fait selon des critères précis tels que la concentration de la population, l’existence d’un bassin de consommation, le niveau de vie et le potentiel de développement du site. Cette présélection est accompagnée d’une analyse commerciale de ces agglomérations effectuées sur la base d’une évaluation des dépenses, d’une étude de l’appareil commercial existant ainsi que de l’analyse de l’offre programmée. Des visites de terrains ayant abouti à la définition d’une cartographie des sites en mesure d’accueillir des ZAC ont également été effectuées en compagnie des autorités locales.
D’après le calendrier du MCINT, l’ensemble des sites devrait être identifiés à l’horizon 2015. Parallèlement et après finalisation des processus d’appels d’offres, seront lancés les travaux de construction qui s’étaleront sur 18 à 24 mois en moyenne.
Selon la direction du commerce et de la distribution, le Master plan n’est pas une duplication des modèles déjà existants de centres de commerces. Plusieurs concepts ont d’ailleurs été étudiés avant le choix de celui qui est jugé le plus pertinent. Ce choix a en fait été arrêté sur la base d’une enquête menée auprès de 2 500 ménages représentatifs de l’ensemble des catégories socioprofessionnelles. Selon cette enquête, l’offre actuellement existante ne s’adresse qu’aux ménages aisés. C’est pourquoi, les Retails Parks offriront une large gamme de produits d’entrée de gamme compétitifs notamment des produits alimentaires, prêt-à-porter, chaussures, accessoires de mode, équipement électroménager, mobilier, textile de maison, librairies, papeterie, produits audiovisuels, jeux, jouets et des articles de sport. Par ailleurs, les Retails Parks disposeront aussi d’espaces de restauration et d’animation. Ils seront donnés en location à des prix étudiés qui permettront aux enseignes moyenne gamme d’y accéder. Le développement et la gestion seront assurées par un seul opérateur afin d’assurer le bon fonctionnement et la réussite du projet.