18 hôtels en construction à  Casablanca

Entre autres, deux 5 étoiles et sept 4 étoiles n L’investissement dépasse 600 MDH.

Après avoir gardé sa capacité hôtelière quasiment au même niveau durant plusieurs années, le Grand Casablanca est en train de mettre les bouchées doubles pour s’équiper en infrastructures touristiques. Et le phénomène n’est pas banal car, en dehors des grands projets connus comme le Casa-City Center dont le promoteur est le groupe Accor, ou celui de la Marina de Casablanca qui prévoit la construction d’un hôtel cinq étoiles de 300 chambres et d’un trois étoiles de 160 chambres, on recense aujourd’hui près d’une vingtaine de projets en cours de réalisation dans la wilaya, dont 2 hôtels de catégorie 5 étoiles, 7 quatre étoiles, 2 trois étoiles, 4 deux étoiles, une maison d’hôtes de première catégorie, une résidence touristique de 44 appartements et un VVT (Village de vacances touristiques). Au total, c’est un investissement de plus de 600 MDH, en plus de la dizaine de projets de restaurants classés, situés pour la plupart dans les quartiers du centre ville et dont l’investissement cumulé dépasse les 16 millions de DH.

Dix restaurants classés sont également en chantier
En définitive, ce sont environ 4 000 lits qui sont en construction ou dont les projets sont en cours d’étude. Ce qui équivaut, commente Fathallah Fatimi, directeur régional du tourisme , à «plus de la moitié de la capacité actuelle d’hébergement de la
ville».
A noter aussi que la plupart de ces projets ont été lancés en 2002 et 2003, ce qui donne à réfléchir sur ce sursaut en matière d’investissements touristiques, jusque-là plutôt timides. La réponse, c’est Fathallah Fatimi qui la fournit : «Casablanca, bien qu’elle soit la troisième destination touristique du Royaume, n’était pas perçue comme telle par les opérateurs économiques, ni, du reste, par les pouvoirs publics eux-mêmes, à tel point qu’on a oublié de l’inclure dans le contrat-programme national pour le développement du tourisme». Mais c’était sans compter avec le sursaut des autorités et des opérateurs économiques de la ville qui se sont mis à réfléchir sur l’avenir de la ville et ont donc dégagé une stratégie de développement et de promotion pour celle-ci.
Des études ont été faites, notamment par la fondation Métropoli et ont montré que la ville, avec les aménagements prévus, peut se prévaloir d’un circuit touristique très intéressant. En d’autres termes, Casablanca reste positionnée sur le tourisme d’affaires, mais veut développer des niches qui ne peuvent que consolider ce genre de tourisme. Le contrat-programme que la ville a proposé au gouvernement et la campagne de communication pour promouvoir sa destination ont fait le reste. Mais, surtout, les hommes d’affaires de Casablanca ne pouvaient pas ne pas anticiper et saisir de telles opportunités

Ce sont 4 000 lits qui sont en construction ou dont les projets sont en cours d’étude à Casablanca, soit plus de la moitié de la capacité actuelle d’hébergement de la ville.