159 projets portés par des associations de quartier cherchent parrains

La deuxième édition du forum associations-entreprises démarre le 28 septembre.
Une moyenne de 90 00 DH par projet.

Sijusqu’à une date récente le mécénat était encore un luxe que seules quelques grandes entreprises de la place pouvaient s’offrir, aujourd’hui, des notions comme la responsabilité sociale, l’entreprise citoyenne commencent à se vulgariser. Le forum entreprises-asso-
ciations, co-organisé par la CGEM et le réseau des associations de quartier de Casablanca (Resaq), est justement une de ces initiatives qui permettent à des entreprises de s’impliquer dans l’action sociale indépendamment de leur taille. L’édition 2005, qui se déroulera du 28 au 30 septembre à Casablanca, verra la participation de 68 associations de quartiers porteuses de 109 projets, en plus des 50 projets présentés par le réseau Al Amal opérant à Al Hoceima. En tout, 159 projets dans des domaines très variés allant de l’aménagement de bibliothèques à la réhabilitation d’écoles, en passant par la réalisation de pistes carrossables et de points d’eau. Bref, les entreprises qui viendront faire leur marché n’auront que l’embarras du choix quant à la nature des projets et la taille des budgets. Cela va du micro-projet de 13 000 DH au projet de 220 000 DH avec une moyenne de 90 000 DH par projet.

La moitié des projets de 2004 est réalisée
D’un autre côté, et sur la base des résultats de la première édition organisée en 2004, l’équipe qui pilote le projet introduira cette année des
nouveautés notamment pour assurer la pérennité des projets parrainés. Les membres de l’équipe reconnaissent en effet que « l’édition 2004 du forum a atteint les objectifs qualitatifs mais pas quantitatifs». Sur les 56 projets présentés en 2004, 27 seulement sont réalisés, 6 ont été annulés, 11 n’ont pas trouvé de parrain et 12 sont à peine en cours de réalisation. A l’origine de cette situation, plusieurs facteurs de blocage sont cités, entre autres, la lenteur des procédures de déblocage des fonds, le déficit de ressources humaines et le manque de qualification des encadrements des associations en matière de montage de projets. Pour y remédier, les organisateurs du forum ont décidé, pour cette édition, d’être encore plus rigoureux en matière de choix de projets et de solliciter davantage la contribution des entreprises mécènes. Le comité propose, entre autres, l’organisation d’ateliers pour former les cadres associatifs aux techniques de montage de projets. Les ateliers seront financés
par trois grosses pointures : Lafarge, Lydec et l’OCP.