1,4 milliard de DH pour le tronçon Jabha-Ajdir

Un deuxième appel d’offres est lancé, le premier avait été déclaré infructueux.

Le ministère de l’Equipement et du Transport a lancé, vendredi 14 novembre, un appel d’offres international pour la réalisation du tronçon de la rocade Méditerranéenne entre les localités de Jabha et Ajdir. C’est la deuxième fois que ce tronçon de 102 km, entièrement financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Méda, fait l’objet d’un appel d’offres international. En effet le premier appel, lancé en juillet, avait été déclaré infructueux. Et pour cause, compte tenu du relief fortement accidenté des montagnes du Rif, beaucoup de contraintes géotechniques ont été rencontrées. Elles nécessitent la construction d’ouvrages de stabilisation et, partant, une enveloppe globale plus importante. En définitive, les travaux nécessitent 120 millions d’euros (1,44 milliard de DH) au lieu des 80 millions (880 MDH) initialement prévus. Le Maroc est donc en train de négocier une rallonge avec l’Union européenne.

Un marché réservé aux entreprises de l’UE
Du fait de cette nouvelle donne, cet appel d’offres est lancé avec ce qu’on appelle dans le jargon consacré «une clause suspensive». Ce qui veut dire que «l’appel d’offres est (…) lancé préalablement à la décision de financement ou à la signature de la convention de financement entre la Commission européenne et le pays bénéficiaire». Ceci étant, l’attribution du marché est conditionnée, elle, à la conclusion de la convention et à la mise à disposition des fonds correspondants.
Les soumissionnaires ont donc jusqu’au 17 février 2004 (10 h) pour déposer leur offre, l’ouverture des plis étant prévue ce même jour à partir de 10 h 30 mn. Une réunion d’information et une visite obligatoire des soumissionnaires des sites seront organisées les 15 et 16 janvier 2004. Le marché est ouvert à toutes les personnes physiques ou morales appartenant aux Etats membres de l’Union européenne, et l’exécution du projet est soumise aux règles d’origine, c’est-à-dire que tous les biens fournis dans le cadre de ce marché doivent obligatoirement être originaires des pays de l’UE.
Rappelons que le projet de la rocade méditerranéenne consiste en la construction de 300 km de routes nouvelles et le réaménagement de 250 km de routes existantes entre les villes de Tanger et de Saïdia. Le coût global de la construction de cet ouvrage, divisé en sept sections allant de 30 à 130 km, est évalué à 4,56 milliards de DH, sans compter l’autoroute reliant Tétouan à Fnideq qui sera concédée au privé et dont le coût est estimé à 600 MDH. Au total, l’investissement est de 5,15 milliards de DH. Outre le ministère de l’Equipement et l’Agence du Nord, différents bailleurs de fonds étrangers, entre autres l’Italie, le Japon et Abou Dhabi, sont sollicités pour la réalisation des différents tronçons