1 000 conducteurs d’autocars suivront une formation-pilote

La formation assurée par l’OFPPT sera lancée en octobre 2007

Le budget alloué est de 7 millions
de dirhams financés par le Fonds d’accompagnement de la réforme
du transport.

La Fédération nationale du transport routier (FNTR), affiliée à  la CGEM, et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) ont lancé une opération-pilote pour la formation de 1 000 chauffeurs d’autocars, pour un budget de 7 MDH financé par le Fonds d’accompagnement de la réforme du transport. L’opération, qui s’inscrit dans un programme plus vaste de recyclage de tous les chauffeurs de poids lourds en cinq ans, fera l’objet d’une convention entre ministère du transport et de l’équipement et OFPPT. Le fonds dispose d’une enveloppe de 200 MDH, dont la moitié est affectée au transport interurbain, à  laquelle s’ajouteront 70 MDH à  inscrire dans le projet de Loi de finances 2008. Les 100 MDH restants sont affectés à  la mise à  niveau du transport urbain.

25 000 chauffeurs seront recyclés en cinq ans
L’opération, qui va démarrer vers octobre/novembre 2007, s’étalera sur 12 mois, et les entreprises de transport de voyageurs sont invitées à  inscrire leurs chauffeurs auprès des délégations régionales de l’OFPPT. En plus de doter les entreprises de profils qualifiés, l’opération sera aussi l’occasion d’inciter les sociétés de transport, dont beaucoup travaillent dans l’informel, à  déclarer leur personnel dans la perspective de la promulgation du nouveau code de la route, dont les textes d’application, non encore été élaborés, prévoiraient l’inscription sur la carte d’autorisation (ou agrément) du nom du conducteur et de son suppléant.

Toujours est-il que, pour cette opération, les candidats, conducteurs en exercice ou aides-conducteurs titulaires du permis de conduire pour autocars, auront à  subir un test auprès de l’OFPPT, qui portera sur deux volets, d’une part la connaissance du Code de la route, d’autre part la qualité de conduite et la réactivité. A l’issue de ce test, certains candidats recevront une formation de 5 jours, d’autres une formation de 10 jours, selon les besoins, alors que d’autres seront tout simplement éliminés.

Les formateurs de l’OFPPT seront assistés, pour la circonstance, par des cadres de l’AFT, une association française pour le développement de la formation dans le transport, qui jouit d’un certain rayonnement au niveau de l’Europe. Cette assistance serait fournie particulièrement dans la formation des formateurs marocains et dans la confection des programmes de formation.

Au-delà  de cette mise à  niveau de 1 000 conducteurs, le problème de laformation aux métiers du transport reste entier. Selon une source proche de la fédération, on compte dans le secteur quelque 25 000 conducteurs de poids lourds dont 12 000 pour le transport public de voyageurs. Or, recycler tout ce monde sur 5 ans reviendra à  former 5 000 conducteurs par an. Difficile à  imaginer quand on sait que l’OFPPT ne dispose ni des équipements de formation ni des ressources humaines suffisantes.