TPME-Bilan : Depuis 2014, Maroc PME a accompagné 1300 entreprises pour réaliser 1730 projets

La feuille de route de Maroc PME s’appuie sur une proposition de valeur adressée aux PME, TPE et à l’Auto-entrepreneur.

Depuis 2014, l’Agence Maroc PME contribue à la dynamique des écosystèmes industriels, en déployant ses programmes d’appui aux TPME. A compter de 2014 jusqu’à fin septembre 2019, l’Agence Maroc PME a accompagné 1293 TPME pour la réalisation de 1729 projets individuels d’investissement d’amorçage, de croissance ou de reconversion, d’une part, et d’assistance technique, d’autre part. Ces projets représentent un investissement global de l’ordre de 8,3 milliards de DH, avec des engagements de création d’emplois de plus de 78 508 dont 39 392 emplois directs.

Ces réalisations s’inscrivent en ligne avec la mission dévolue à l’Agence Nationale pour la Promotion de la Petite et Moyenne Entreprise (Agence Maroc PME), et en harmonie avec la stratégie industrielle du gouvernement (le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020), basé fondamentalement sur la promotion d’écosystèmes industriels performants. En effet, les pouvoirs publics ont mis en place un arsenal d’accompagnement afin de soutenir les entreprises dans leurs efforts de développement, d’amélioration de leurs productivité et compétitivité et d’être ainsi un créateur de richesses. La feuille de route de l’Agence Maroc PME s’appuie ainsi sur une proposition de valeur adressée à la Petite et Moyenne Entreprises (PME), la Très Petite Entreprises (TPE) et l’Auto-entrepreneur. La feuille de route vise l’amélioration de la compétitivité des TPE et PME et la création d’emplois à travers respectivement des actions de conseil et d’assistance technique et des soutiens ciblés à l’investissement productif. Aussi, elle a pour objectif de renforcer de l’écosystème entrepreneurial à travers la promotion du statut de l’auto-entrepreneur et le développement des dispositifs d’accompagnement et des capacités d’intervention des acteurs.

Aussi, l’Agence assure-t-elle l’accompagnement groupé des auto-entrepreneurs ayant intégré le dispositif national. Pour rappel, le statut de l’auto-entrepreneur est un cadre juridique qui permet aux adhérents de créer leur Auto-entreprise conformément au texte de Loi n° 114.13, qui a été approuvé au Parlement en janvier 2015 et publié au Bulletin officiel en mars de la même année.

Ce statut vise principalement à diffuser et à renforcer l’esprit d’initiative d’entreprise, en plus d’encourager la reconversion de l’informel vers le formel. La mise en place du statut de l’auto-entrepreneur par l’adoption d’un système simplifié (juridique, social et fiscal) permet d’encourager le travail indépendant à travers une série de mesures qui offrent la possibilité d’exercer facilement ses activités professionnelles, la réduction des coûts grâce à la simplification des procédures administratives liées à la création d’entreprises individuelles et la mise en place de guichets uniques.

Dans ce sens, l’écosystème entrepreneurial s’est enrichi avec le déploiement du dispositif d’accompagnement groupé de l’Agence Maroc PME au profit des porteurs de projets, des auto-entrepreneurs, qui vise à constituer des réseaux de conseillers en entrepreneuriat dans les régions du pays; organiser des séminaires de sensibilisation à l’esprit entrepreneurial au profit des porteurs d’idées ; et déployer le dispositif d’accompagnement groupé pré et post création à travers des modules portant sur le montage du business plan et la gestion de l’entreprise au profit des entrepreneurs. (Ces modules sont basés sur l’approche de l’apprentissage par l’action, où les entrepreneurs sont impliqués dans le processus de partage d’expériences et d’idées).

De plus, l’Agence déploie un programme d’accompagnement accéléré post-création dédié aux jeunes entreprises innovantes (JEI) à fort potentiel de création d’emplois et de croissance.

A fin septembre 2019, l’Agence a accompagné plus de 8150 bénéficiaires (accompagnement groupé des porteurs de projets, auto-entrepreneurs) qui ont vu leurs capacités entrepreneuriales renforcées. Aussi, plus de 450 événements de sensibilisation ont été organisés. L’agence a aussi pu mobiliser plus de 33 000 participants avec 100 partenaires/agrégateurs aux niveaux régional et national.

A cela s’ajoute la signature de convention avec des plateformes pour l’octroi des prêts d’honneur au profit des autoentrepreneurs dont Souss-Massa Initiative, Dakhla Moubadara, Oriental Moubadara et Laâyoune Moubadara.

Pour assurer en bonne intelligence tous chantiers et cueillir le résultat optimal, Maroc PME a aligné sa sratégie avec les feuilles de route des différentes entités en charge de la promotion des petites entreprises.

Ces trois piliers se déclinent en neuf initiatives

En effet, Maroc PME fonctionne à présent en harmonie avec les différents départements ministériels, en plus des autres entités travaillant sur la promotion des investissements et de l’entrepreneuriat : Centres régionaux d’investissement (CRI), Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), Chambres de commerce.

Trois leviers d’action seront mis en place à l’horizon 2025. Il s’agit de l’élargissement du périmètre sectoriel en convergence avec les stratégies sectorielles et les programmes de développement régionaux ; la création des représentations régionales de Maroc PME avec la mobilisation de ressources humaines qualifiées dans les régions ; et, enfin, le renforcement des partenariats locaux ciblant les TPE.

Sur le même horizon, Maroc PME s’est doté d’une stratégie prônant plus de synergies entre le potentiel de croissance des entreprises et les foyers d’innovation dans les territoires, et basée sur trois piliers stratégiques : la croissance et la transformation des entreprises, le soutien des berceaux de créativité des jeunes, et une compétitivité territoriale.

Pour le premier pilier, trois initiatives sont proposées : le renforcement de la compétitivité des chaînes de production pour développer le sourcing, l’accélération de la transformation des PME à fort potentiel de croissance et de création d’emplois, et le sauvetage des entreprises en difficulté. Pour le deuxième, les initiatives proposées sont l’établissement d’un programme d’accélération des jeunes entreprises innovantes, d’un programme destiné aux petites entreprises parrainées par le secteur privé, et de «Fabriques à idées de projets» pour accompagner les agrégateurs des auto-entrepreneurs. Quant au troisième axe, qui vise à assurer la compétitivité des territoires, trois sous-piliers sont proposés, à savoir l’accélération de l’acquisition des expériences et des compétences pour le développement de l’employabilité et des compétences entrepreneuriales des jeunes, la facilitation de l’accès à des conseillers et experts, au service des petites entreprises locales, et la facilitation de leur accès aux financements.

Les programmes d’accompagnement individuel des TPE et PME
Les programmes d’accompagnement individuel des TPE et PME

 

Le programme «Nawat» pour le réseautage, l’amélioration de la productivité et la compétitivité des TPME
Le programme «Nawat» pour le réseautage, l’amélioration de la productivité et la compétitivité des TPME

 

20 MDH d’impôt sur le revenu collectés grâce au statut de l’auto-entrepreneur
20 MDH d’impôt
sur le revenu collectés grâce au statut
de l’auto-entrepreneur

 

Aarab Bois, Menuiserie industrielle et bois composite
Aarab Bois, Menuiserie industrielle et bois composite

 

Big4Com, Stratégie de marque innovante et réalité augmentée
Big4Com, Stratégie de marque innovante et réalité augmentée

Lire aussi :   Dossier spécial TPME… L’espoir renaît