Sécurité routière au Maroc : Question de comportement

Tant qu’il y aura des morts, il nous faudra agir pour une route plus sûre.

La vérité c’est que nous sommes tous responsables de la sécurité routière. Il ne suffit pas de tout mettre sur le dos de l’impraticabilité des routes, le laxisme des agents de la circulation, des centres de contrôle, l’état de la mécanique, etc. C’est le comportement de tout un chacun : automobiliste, piéton, et n’importe quel autre usager de la route sont responsables. On connaît très bien les chiffres catastrophiques des victimes des accidents de la circulation dans notre pays. Même avec un code de la route très sévère, rien n’y fait. C’est à croire que les gens ont du mal à changer de comportement sur les routes. C’est comme s’ils ne faisaient pas de lien entre leur attitude et ce qui en résulte sur les routes. Dans ce sens, le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) joue un rôle primordial en matière de sensibilisation.

Avec d’autres acteurs impliqués dans la même mission, le CNPAC prépare  la stratégie de communication globale de la sécurité routière et des plans de communication qu’il met en œuvre. Il assure les relations avec l’ensemble des médias et organise des campagnes, des manifestations…, avec pour objectif d’alerter au maximum les usagers de la route sur les risques liés à leur inattention. Il suffit d’un téléphone portable, de la musique, d’une application SMS et surtout d’un moment d’inattention… et bonjour les dégâts. L’usager incivique n’a pas de profil déterminé. Cela va du cadre au volant d’une grosse cylindrée, instruit et censé donner l’exemple, jusqu’au chauffeur de taxi, les motocyclistes et  les piétons. On n’insistera jamais assez là-dessus, c’est l’élément humain qui représente le gros du problème. Et tant que les gens ne changeront pas leur comportement, la situation ne sera pas près de changer. On peut avoir les plus belles chaussées du monde, le meilleur code et une présence quasi permanente des agents de la circulation…, mais sans un usager responsable et conscient, il y aura toujours des ravages sur nos routes.