Sondage.Fonctionnement des systèmes de retraite : Désir d’informations plus poussées

Le niveau de connaissance du fonctionnement des systèmes de retraite est encore relativement insuffisant, même si la majorité de l’échantillon dit disposer d’informations suffisantes.

De la pédagogie, c’est ce qu’il faut pour rassurer les actifs, cotisants ou non. Beaucoup ignorent le fonctionnement des systèmes de retraite, d’où leur méfiance. A la question sur les points forts faibles des produits complémentaires des banques et des assurances, les sondés ne fournissent aucune réponse. Même ceux qui ont souscrit un contrat. Ce mutisme ne signifie pas qu’ils approuvent. Il reflète tout bonnement le manque d’information ou la capacité à analyser tous les aspects.

Ce manque de compréhension est également exprimé en ce qui concerne tout le système : 40% de l’échantillon dit ne rien comprendre et 30% moyennement. Seulement 29% des sondés sont bien au fait des mécanismes de fonctionnement.

Par catégorie, les personnes de plus de 45 ans et les professions à plus hauts revenus (cadres supérieurs et chefs d’entreprises) sont les plus nombreux à connaître le système des retraites en vigueur au Maroc. Et malgré la généralisation du système des retraites dans leur secteur, les fonctionnaires semblent mal maîtriser ses principes.

Paradoxalement, 63% de l’échantillon, donc la majorité, pense avoir les informations suffisantes sur les systèmes en vigueur. Mais quand on pousse plus loin l’interrogation, il apparaît que ce sont des informations très classiques portant sur l’âge de départ, le droit à la retraite et le montant de la pension.

La majorité bute sur le calcul de la pension

Plus de 90% des personnes interrogées pensent avoir droit à la retraite. Rapportés à la taille de l’échantillon, ce sont tous les salariés qui sont informés de ce droit. Les fonctionnaires sont 100% à le savoir contre 83% des professions libérales et indépendantes. Reste qu’avoir le droit ne veut pas dire en bénéficier à la fin de sa période d’activité. En effet, les indépendants en instance de départ ne peuvent être sûrs de percevoir une pension ou une rente que s’ils ont pris soin de préparer leur sortie. D’ailleurs, 9% d’entre eux avouent ne pas y penser.

Concernant le départ, la majorité a connaissance de la date limite (77%). Les professions libérales et les indépendants sont les moins édifiés sur cette question parce que ne comptant pour le moment que sur eux-mêmes : 41% de cette population n’a aucune idée de l’âge auquel elle doit avoir droit au repos.
Pour le montant de la pension, il y a moins de certitude. Le sondage montre que plus les cadres avancent dans l’âge, plus ils connaissent les montants des pensions de retraite, que les cadres moyens demeurent les moins biens informés et que les fonctionnaires, pourtant unanimement certains de leur droit à la retraite, n’en connaissent pas le montant. En gros, la majorité de l’échantillon (68%) ignore le mode de calcul de la pension. Mais plus on avance dans l’âge, mieux on maîtrise les différents paramètres.

En effet, 53% des plus de 45% disent connaître le mode de calcul de leur retraite, contre 28% des 35-44 ans et 19% des 24-34 ans. Par catégorie socioprofessionnelle, une majorité d’avertis se dégage chez les chefs d’entreprises (52% sont au fait du mode de calcul). Ce qui est tout à fait logique eu égard à leur position. Pour tout le reste, on est en dessous de la moitié des personnes interrogées. Idem pour tous les lieux de résidence : ils sont respectivement 36%, 22% et 34% des résidents de Casa-Settat, Rabat- Kénitra et autres provinces à indiquer avoir une maîtrise du système de calcul.

 

 

 

 

 

 

A Lire aussi :

Réforme des retraites : Un sujet d’actualité constant.

La retraite individuelle n’est pas encore entrée dans les mœurs.

Retraites : Le système de financement ne fait pas l’unanimité.

L’efficacité des systèmes de retraite remise en question.

Bouchaib SERHANI : « La majorité des cadres ne pensent pas suffisamment à leur retraite ».