111 sociétés ont été créées dans la province au 1er semestre

55% des investissements réalisés dans la province concernent le secteur de l’industrie. Le CRI a lancé plusieurs mesures, dont la dématérialisation des procédures administratives et la possibilité, dès septembre prochain, de créer sa société en 24h.

La province d’El Jadida regorge de potentialités de développement. En plus de la composante agricole par laquelle se caractérise essentiellement la zone, bien des investisseurs s’orientent vers d’autres secteurs d’investissements, à savoir l’industrie chimique et para-chimique, l’énergie et les BTP. En effet, l’industrie représente 55% des investissements réalisés dans le territoire. Capitale de la chimie et de parachimie, Jorf Lasfar – El Jadida se positionne également comme une destination phare de l’industrie mécanique et métallurgique ainsi que de l’industrie automobile. L’agroalimentaire, le textile et le cuir constituent autant de branches qui prospèrent en bénéficiant des avantages et des savoir-faire développés dans la ville. Après l’industrie, le secteur de l’énergie et des mines se situe en 2e position avec 18% du montant total des investissements. Il est talonné directement par le secteur des BTP (14%), du tourisme (10%), des services (2%) et le commerce avec 1% seulement. En gros, ce sont 111 sociétés qui ont été créées durant le 1er semestre pour un investissement global de 20 741,2 MDH. Sauf que le groupe OCP concentre le gros des investissements avec un poids de près de 94% et ce, grâce au port énergétique de Jorf Lasfar. De son côté, la création d’emplois devrait s’établir à 2715 dont 375 hors projets de l’OCP.

La région connaît donc une diversité en terme de secteurs d’activité et elle commence même à attirer des investisseurs étrangers. En 2016, une société sud-coréenne et une autre ukrainienne ont choisi d’établir leurs business dans la province, prouvant que la région pourrait attirer des capitaux de pays aussi lointains.

Si ces réalisations ont été rendues possibles, c’est grâce principalement à la mobilisation de l’ensemble des acteurs publics et privés, visant à renforcer l’attractivité de la province et la pérennisation des investissements existants nationaux  et internationaux,  aussi bien le tourisme et l’industrie que l’énergie, l’offre de services.

Sur le volet formation et ressources humaines, la province avec son complexe universitaire est l’un des pôles de formation les plus importants avec plus de 16 000 étudiants et 5 établissements de formation publique supérieure. A côté, plus de 9000 stagiaires suivent leurs formations dans les établissements de l’OFPPT dans plusieurs filières, renforçant davantage l’attractivité d’El Jadida en tant que terre d’accueil des investissements.

Il faut dire que depuis l’instauration de la commission régionale de l’amélioration du climat des affaires ( CREA Casa Settat), sous la présidence de Monsieur le Wali de la Région, qui a comme principal objectif la coordination des efforts entre le secteur public , le secteur privé, le monde académique, et les services transverses pour l’amélioration du climat des affaires dans la Région, à travers des groupes thématiques de réflexion et de travail, plusieurs actions ont été mises en place, à savoir  la dématérialisation de plusieurs procédures administratives liées à l’urbanisme, les autorisations commerciales, le raccordement aux réseaux, le commerce transfrontalier, également le projet de création d’entreprises séance tenante, le lancement d’une étude post-création en fin d’année.

Par ailleurs, dans sa vision de développement régional, en partenariat avec les décideurs et le secteur privé, le CRI a intégré le potentiel humain, ainsi que celui lié à l’infrastructure, à l’écosystème industriel existant dans la province d’El Jadida ainsi que les incitations et aides de l’Etat, dans son offre en vue d’attirer les investisseurs nationaux et étrangers. Cette offre sera promue à travers le nouveau portail du CRI, ou encore par l’organisation et la participation à des évènements organisés sur le plan national et international, et la communication à travers les relations qu’il a tissées avec les représentations économiques étrangères au Maroc, les clusters, les associations professionnelles et les opérateurs économiques en général. En plus des secteurs existants à consolider comme l’industrie et l’énergie,  le CRI s’attelle actuellement sur  l’identification d’autres secteurs qui auront des retombées positives sur l’économie de la province en particulier et la région en général, à savoir le tourisme, les NTIC, le commerce organisé, les sports et loisirs et  l’innovation.

Ces actions et d’autres programmées dans le plan d’action 2016 du CREA Casa Settat, auront des retombées positives sur l’attractivité de la région en général et la province d’El Jadida en particulier.