Port Jorf Lasfar : des projets d’extension et de réhabilitation

Le port de Jorf Lasfar est l’un des plus importants ports du pays. Il draine une part de 27,8% du trafic global, à fin avril (dernières données disponibles de l’ANP) et se positionne directement après celui de Casablanca qui en concentre 32%.

Vu l’importance du trafic qui passe par ce port, l’extension de ses quais était plus que jamais nécessaire, surtout pour les 2 grands groupes industriels qui sont installés dans la région, à savoir l’OCP et Taqa Morocco. Il s’agit en fait de l’extension et la réhabilitation de 7 quais dont 6 pour l’OCP et un pour Taqa Morocco, en collaboration avec l’ONEE et l’ANP. Pour le 1er groupe, le projet, qui est à un état d’avancement de 80%, consiste en la réalisation de nouveaux postes à quais, la création de nouveaux terre-pleins et l’augmentation de la capacité portuaire des quais existants. Notons que deux sont d’ores et déjà opérationnels : celui de déchargement du soufre solide et celui de chargement des phosphates et engrais. En tout cas, avec un investissement de 3,3 milliards de DH, le projet en question comprend la construction de près de 1,5 km linéaires de nouveaux quais en extension de ceux existants, la réhabilitation et l’approfondissement des quais existants ainsi que la mise en place d’équipements de superstructures permettant d’équiper les nouveaux quais par les moyens de chargement et déchargement ainsi que le remplacement de certains équipements existants. L’objectif fixé par le groupe est d’accompagner sa montée en puissance en terme de capacité de production d’engrais, surtout avec la création d’Africa Fertlizer Complex, dont la production est destinée exclusivement à l’export.

Pour sa part, le projet d’extension du terminal charbonnier de Taqa Morocco a atteint un taux de réalisation de 75%. La 1ère phase, déjà finalisée, a consisté en la construction d’un nouveau quai de 300 m, pour les navires ayant une longueur qui dépasse 225 m et d’une capacité comprise entre 60000 et 70 000 tonnes. La seconde phase, elle, inclut la réhabilitation de l’ancien quai qui mesure 180 m. Parallèlement à cela, le groupe prévoit l’extension de l’ancien quai de 60 m, pour atteindre à terme 240m. Ainsi, le port devra accueillir des navires de 120 000 tonnes pour les importations de charbon pour la centrale thermique.