Vidéo. FIFM: les confidences de la réalisatrice suisse Carmen Jaquier, primée à Marrakech pour son film «Foudre»

«Foudre» de Carmen Jaquier a décroché le Prix de la mise en scène du Festival international du film de Marrakech (FIFM) décerné par le jury présidé par Paolo Sorrentino. La Vie Eco est allée à la rencontre de la réalisatrice genevoise, dont c’est le tout premier long-métrage de fiction.

«C’est la première fois que «Foudre» est présenté sur le continent africain. C’est une chance et un privilège», souligne, tout sourire, la réalisatrice suisse.

 

Situé en 1900, ce film déjà lauréat de plusieurs prix dont celui de la critique lors du dernier Zurich Film Festival, raconte l’histoire d’Elisabeth, 17 ans, qui s’apprêtait à prononcer ses vœux quand le décès de sa sœur l’oblige à retourner dans sa famille dans un village suisse. Un monde qu’elle avait quitté cinq ans plus tôt pour entrer au couvent. Elisabeth n’est plus une enfant et les mystères entourant la mort de sa sœur vont la pousser à lutter pour son droit à l’expérience.

 

A travers ce long-métrage, marqué par l’admirable interprétation de Lilith Grasmug, Carmen Jaquier, tente de faire entendre la voix des femmes et de défendre leur droit d’exprimer librement leurs opinions. Entretien.