Vertiges

Et maintenant je me demande ce qu’Esther pouvait bien penser tandis que je courais dans tous les sens à  la recherche d’une cabine téléphonique, ce soir d’octobre 1990, et qu’elle me suivait, silencieuse et désolée.

Extraits

«Et maintenant je me demande ce qu’Esther pouvait bien penser tandis que je courais dans tous les sens à la recherche d’une cabine téléphonique, ce soir d’octobre 1990, et qu’elle me suivait, silencieuse et désolée. Oui, tant d’années après, c’est ainsi que je me souviens d’elle et ce sont les mots qui me viennent, silencieuse et désolée. Elle aurait pu ne pas être là, je ne lui prêtais plus aucune attention, soudain je m’élançais, croyant avoir aperçu une cabine, puis je revenais sur mes pas, je n’avais plus de souffle, par moments j’enfouissais mon visage dans mes mains puis je me tirais les cheveux en arrière, je m’entendais murmurer oh non, par pitié, non, non, j’étais en train de me consumer, de sombrer dans la folie, de mourir, et je savais Esther incapable de me réconforter»

En quelques mots

Après vingt ans de vie commune, Augustin, écrivain, se sépare d’Esther. Cette séparation n’est pas que le fait de l’infidélité, il retrace donc leur histoire d’amour depuis son commencement. Il évoque sa rupture avec Cécile, la mère de ses deux aînés et se remémore son enfance, le couple que ses parents formaient et l’influence qu’ils ont eue sur sa vie. Dans ce roman intense, Lionel Duroy s’interroge sur les fondements des relations amoureuses pour aboutir à une question essentielle : Qu’est-ce qu’aimer? Comme il l’avait si bien réussi dans Le Chagrin, Lionel Duroy nous entraîne de nouveau dans les méandres des sentiments humains les plus secrets et s’interroge cette fois sur l’incapacité de son héros à réussir sa vie sentimentale.

L’auteur

Lionel Duroy, né le 1er octobre 1949 à Bizerte, est issu d’une famille d’origine noble mais désargentée, laquelle a longtemps partagé des idées d’extrême droite. Sa jeunesse dans ce milieu l’a marqué profondément et sera le terreau de plusieurs de ses livres (Priez pour nous, Le Chagrin). Lionel Duroy est d’abord livreur, coursier, ouvrier, puis journaliste à Libération et à L’Événement du jeudi. Depuis la publication de son premier roman en 1990, il se consacre entièrement à l’écriture de romans à teneur essentiellement autobiographiques. Il prête sa plume à de nombreuses célébrités désireuses de publier leur biographie.

«Vertiges», Lionel Duroy, Editions J’ai Lu, 540 pages.