Van Gogh, l’insondable mystère

Lorsque les éditions indépendantes Allia apparurent en 1982, leur fondateur se démarque radicalement du milieu de l’édition en proposant une approche différente de ses confrères.

Extrait :

«Il est permis de douter que même les plus furieux de ceux qui se sont jamais déchirés ou mutilés au milieu des cris et de coups de tambour aient abusé de cette merveilleuse liberté autant que l’a fait Van Gogh : allant porter l’oreille qu’il venait de trancher précisément dans le lieu qui répugne à la société. Il est admirable qu’il ait ainsi témoigné d’un amour qui ne tenait compte de rien et en quelque sorte cracher à la figure de tous ceux qui gardent de la vie qu’ils ont reçue l’idée élevée, officielle, que l’on connaît».

En quelques mots :

Mais pourquoi diable Van Gogh s’est-il coupé l’oreille ? Etait-ce un acte réellement insensé ? Ou une sorte de rite sacrificiel ? Dans ce court essai, Georges Bataille explore cette problématique qui fascine les esprits.  
La mutilation sacrificielle et l’oreille coupée de Vincent Van Gogh a paru dans le dernier numéro de la revue Documents, dont Georges Bataille était secrétaire général, en 1930. Il était illustré de plusieurs œuvres de Van Gogh : Les Tournesols, La Moisson, La chaise du peintre, Le fauteuil de Gauguin.   

À propos de l’auteur :

Georges Bataille est un écrivain français. Son œuvre s’aventure à la fois dans les champs de la littérature, l’anthropologie, la philosophie, l’économie, la sociologie et l’histoire de l’art. Érotisme et transgression sont les deux termes les plus communément attachés à son nom. Il est également connu sous les pseudonymes de Lord Auch, Pierre Angélique, Louis Trente et Dianus.

À propos de l’éditeur :

Lorsque les éditions indépendantes Allia apparurent en 1982, leur fondateur se démarque radicalement du milieu de l’édition en proposant une approche différente de ses confrères. Premièrement, l’éditeur a la responsabilité morale non seulement de sa ligne éditoriale, mais aussi de la vie du livre après sa publication. Deuxièmement, l’idée selon laquelle seuls les intellectuels détiennent la science infuse tandis que le reste du monde se complaît dans la médiocrité à travers les émissions de télé-réalité ou les magazines people, ne tient pas la route : publiez des contenus de qualité, montrez du respect à vos lecteurs, et ils vous suivront.
Les publications des éditions Allia détonnent aujourd’hui dans un environnement littéraire plutôt morose, où l’on se place en position de martyr plutôt qu’en leader : une publication ambitieuse et audacieuse, une liberté éditoriale assumée, des livres au format original, signés par des figures emblématiques du milieu de la littérature, des contenus de qualité abordant critique sociale, histoire politique ou littérature contemporaine. De quoi satisfaire les plus exigeants et assouvir la soif et la curiosité intellectuelle de tous les épris de littérature.

«La mutilation sacrificielle et l’oreille coupée de Vincent Van Gogh», Georges Bataille, réédité en 2009 par les éditions Allia.
65 DH.