Une maison pour la musique andalouse

La musique andalouse a enfin sa maison. Samedi 21 août, l’Association des amateurs de musique andalouse procédait à  l’inauguration de Dar Al Ala

La musique andalouse a enfin sa maison. Samedi 21 août, l’Association des amateurs de musique andalouse procédait à l’inauguration de Dar Al Ala, dans le quartier des Habous à Casablanca. Le mérite de cette initiative en revient à l’Association des amateurs de la musique andalouse dont l’existence remonte à 1958 et qui a longtemps bataillé pour offrir à cet art, patrimoine culturel du Maroc, un lieu digne de ce nom. Ce sont les mécènes qui ont dû débourser en nature ou en valeur l’argent qui a servi à l’achat de la maison traditionnelle et à son aménagement. A la fois musée et école de musique, Dar Al Ala servira de lieu de mémoire où le visiteur pourra admirer des instruments ayant appartenu aux célébrités du genre entre rabab, violon et ‘oud, découvrir une collection de manuscrits et recueils des paroles de musique andalouse, ou encore plonger dans les souvenirs d’antan avec des photos des anciens orchestres qui ont donné à ce genre musical ses lettres de noblesse (El Brihi, Loukili, Raïss, Benjelloun Touimi). Parallèlement, Dar Al Ala abritera des salles de cours pour jeunes désireux de se lancer dans cet art et une zaouiya pour s’exercer aux mélopées du chant religieux. Ce samedi-là fut aussi l’occasion de rendre un hommage officiel à Mohamed Bajeddoub, l’une des plus grandes voix que le Maroc ait connu en matière de musique andalouse. Une soirée officielle a été organisée au siège de la Région. Mais le clou de la soirée fut certainement le mini-concert off, unplugged SVP, donné juste après le ftour à Dar Al Ala et qui a réuni autour du chanteur honoré les maîtres des grands orchestres nationaux de musique andalouse, Briouel, Akrami, Doubbi, Chaâchou, Mtioui et l’incontournable Souiri. Un régal.