Tanjazz 2013 : Complètement à  l’Est !

Découvrez quelques-uns des artistes conviés au Tanjazz 2013, plus que jamais dédié à  la découverte d’artistes et d’horizons surprenants.

Cette année, le festival le plus remuant du Maroc «regarde vers le plus oriental des points cardinaux». Comprenez qu’à Tanger, on passe à l’Est ! Il était temps, en effet, d’écouter de nouveaux jazz, venus de Bulgarie, d’Égypte, de Tunisie, des Balkans, etc. Au menu également, du jazz manouche et de la musique klezmer à foison… Cette année, c’est sûr, nous dormirons moins bêtes après chacun des concerts-explorations prévus du 18 au 22 septembre ! Laissez-nous vous présenter quelques-uns des artistes conviés à ce festin, pardon, à ce festival.

Yahya Khalil : L’âme jazzy d’Égypte

Du jazz, Yahya Khalil en fait depuis cinquante longues et belles années. À Tanger, le batteur égyptien vous offrira ce qu’il appelle «Iqae al-Roh», traduisez «au rythme de l’âme», un concert où il promet de vous donner le meilleur de ses compositions et de lui-même : Une fabuleuse mixture de batterie, de ney, de qanoun, de saxophone et de guitare ! Détonnant, non ?

Nabil Khemir : A night in Tunisia

La guitare-luth, vous connaissez ? Non ? Eh bien, vous verrez ce drôle d’instrument en septembre au Tanjazz… L’inventeur du Rayjam, car c’est ainsi que l’objet s’appelle, répond au nom de Nabil Khemir. Tunisois, fervent passionné d’Oum Kaltoum, d’Abdelwahab sans oublier John Mc Laughlin et Pat Metheny, cet homme déversera un torrent d’improvisations sur vos têtes tourbillonnantes !

Nos Magic Tarbouch à nous

C’est un groupe flambant neuf, un quintet tangérois de «jazz et surf music» né en 2012 et plein de nostalgie pour les glorieuses et folles années du jazz. Leur passion est donc de remonter le temps, de sortir de la naphtaline des choses savoureuses des années 1920 ou 1960, mais en les assaisonnant d’une délicieuse sauce tangéroise. Repérés par Philippe Lorin, le fondateur du Tanjazz, Tarik (guitare), Smail (guitare), Yassine (basse électrique), Cédric (trompette) et Ayoub (batterie) ont bénéficié du soutien de la Fondation Lorin et ont pu, grâce à quelques sympathiques master classes, y aiguiser leur art. On a hâte d’écouter le résultat !

Petr Kroutil Orchestra

Ce musicien et acteur éclectique nous vient de la République tchèque. Éclectique car il compose, arrange, vocalise, joue de la clarinette, du saxophone et du bansuri, la grande flûte traversière indienne. «Formé dans la tradition à Prague puis inspiré par le Népal et ses flûtes de bambous, Petr Kroutil s’associe au piano de Boris Urbanek et aux drums de Michal Hejna pour tracer sa propre route entre standards virtuoses et créations originales en toute liberté», vante le Tanjazz.