Rentrée littéraire : le cri du père

Connu pour dire les choses les plus graves et les plus personnelles avec beaucoup d’humour, d’ironie, mais aussi de sensibilité, Jean-Louis Fournier ne déroge pas à  la règle dans ce cri d’amour sincère à  une personne chère qui s’éloigne.

En quelques mots :

Jean-Louis Fournier a eu bien des malheurs. De sa première union sont nés deux garçons handicapés moteur, qui sont décédés à l’adolescence. Sa deuxième union avec une femme qu’il a profondément aimée 40 années durant l’a laissé veuf et meurtri. Mais Jean-Louis Fournier est un homme plein de ressources, et surtout plein d’humour. Cet humour noir et caustique qui a fait son succès en tant que complice de Pierre Desproges, et qui régale ses lecteurs dans des livres sensibles, émouvants, mais toujours drôles et grinçants.
Et voilà que la vie, non contente de l’avoir déjà bien bousculé, lui offre un nouveau malheur, et une nouvelle occasion d’en faire profiter ses lecteurs. Cette fois, c’est Marie, sa fille, «[son] chef-d’œuvre», dont la beauté et l’intelligence ont illuminé l’existence du père éprouvé, qui décide de le quitter, lui qui croyait que l’amour d’un enfant est éternel. Il faut croire que l’amour soudain qu’elle éprouve pour son premier créateur, là-haut, est plus fort. C’est qu’elle a rencontré «Monseigneur», un homme cultivé, intellectuel, pieux, et coincé, qui lui a ouvert la voie vers l’amour ultime, celui de Dieu. Et de douce, sensible, solaire, elle est devenue froide, bigote, moralisatrice, et peut-être bien un peu matérialiste. Dans ce roman qui n’en est pas un, Jean-Louis Fournier s’adresse donc à sa fille, et la supplie de revenir, avant que lui-même s’en aille. Dans un style toujours aussi savoureux, aussi relevé, et un humour qui fait autant sourire que grincer des dents.

L’auteur:

Jean-Louis Fournier est un écrivain, humoriste et réalisateur de télévision. Il est notamment l’auteur de Où on va papa ? (2008, prix Femina), Poète et Paysan (2010) et Veuf (2011) aux éditions Stock.

Ce qu’en pense  «La Vie éco»:

Connu pour dire les choses les plus graves et les plus personnelles avec beaucoup d’humour, d’ironie, mais aussi de sensibilité, Jean-Louis Fournier ne déroge pas à la règle dans ce cri d’amour sincère à une personne chère qui s’éloigne.

«La Servante du Seigneur»,
Jean-Louis Fournier, Edition Stock, 160 pages, 180 DH.