Photographie : Leïla Ghandi expose à  Paris

Leïla Ghandi n’est pas très connue des amateurs marocains de l’art photographique. Normal ! Elle a à  peine vingt-cinq ans et elle vit depuis sept ans à  l’étranger.

Leïla Ghandi n’est pas très connue des amateurs marocains de l’art photographique. Normal ! Elle a à peine vingt-cinq ans et elle vit depuis sept ans à l’étranger. Il faut dire que cette titulaire d’un master en études et stratégie marketing de Sciences-po Paris n’aime pas tant s’engluer dans un lieu. La bougeotte lui sied davantage. Et ce besoin impérieux la fait constamment vadrouiller à travers le monde, sans qu’elle ménage sa monture. De l’Europe, qu’elle découvre à quinze ans, elle pousse jusqu’à l’Australie. La Thaïlande l’enchante, le Chili la séduit, mais c’est la Chine qui la transporte. Elle la parcourt en long et en large, en capte les humeurs, les émotions et les douleurs. En résultent des instantanés saisissants dont 28, de divers formats, font l’objet de son exposition (du 12 janvier au 12 février), à la galerie du Lucernaire, à Paris. « Timeless China : la Chine d’un autre temps» en est l’éloquent intitulé. On s’y évade délicieusement, en ayant présente à l’esprit cette recommandation de Leïla Ghandi : «Perdez vos repères, oubliez votre âge, et souvenez-vous du passé. Vous êtes entrés dans une Chine empreinte de cette douce nostalgie des souvenirs d’un autre temps». Bon voyage !