Ouverture à Rabat de la 5ème édition du festival du court métrage marocain

La 5ème édition du festival du court métrage de Rabat, organisé par l’Association Ribat al Fath pour le Développement Durable, s’est ouverte, mardi au théâtre Mohammed V de Rabat.


Le président de l’association, Abdelkrim Bennani a rappelé, à cette occasion, que le lancement de ce festival trouve son origine dans l’idée toute simple d’un groupe de jeunes animés par l’esprit de l’aventure et l’amour de l’art, particulièrement du cinéma, dont l’objectif est de dévoiler une nouvelle génération d’artistes ainsi que la production cinématographique marocaine.

L’ouverture du festival a été marquée par un hommage rendu au réalisateur marocain, Mustapha Derkaoui, avec une projection de séquences de sa filmographie et d’extraits d’entretiens qu’il a accordés.

Dans une brève allocution, le chercheur cinématographique, Hassan Nraiss, a affirmé que Mustapha Derkaoui, qui compte parmi les réalisateurs arabes de renommée, a compris que le cinéma traduit une philosophie et une pensée, que l’imagination précède la photo, que la critique judicieuse émane d’un corps cinématographique sain et que le scénario constitue le socle du film.

Les organisateurs ont annoncé la participation de 20 films à la compétition officielle du festival, l’organisation de rencontres avec les artistes en vue de favoriser les échanges d’expériences, la participation du public avec le jury pour la sélection des films gagnants ainsi que l’hommage qui sera rendu à l’artiste Mohamed Mouftakir à la clôture du festival.

Avant la projection d’un court métrage sur la protection de l’enfance réalisé par l’association End the violence, le représentant de l’UNICEF a évoqué le partenariat instauré avec le festival du court métrage marocain de Rabat.

De son côté, l’ambassadrice de Bonne volonté de l’Unicef, Hanane Fadili a appelé à la création d’un mouvement artistique en faveur de la protection de l’enfance en vue de construire une société forte, tout en mettant l’accent, à ce propos, sur la responsabilité incombant aux créateurs, notamment les artistes.

L’ouverture du festival a également été marquée par des prières élevées pour le repos de l’âme de la jeune artiste Loubna Faski (1989-2015), ainsi que par une prestation de la chorale « Voix du Coeur », qui sous la direction de l’artiste Rabii Marouane, a interprété un répertoire polyphonique composé de partitions marocaines et occidentales et qui, par la passé, avait accompagné de célèbres artistes, tels le compositeur Jean Michel Jarre.