"Oriental Evolution" : la danse pour la bonne cause

La chorégraphe Dalal Mezzour Bennani Smirès a monté un beau spectacle de danse orientale en faveur de la Fondation Sanady.
45 danseurs venus de 10 pays différents.

Ce n’est pas la première fois que Dalal Mezzour Bennani Smirès monte un spectacle en faveur du caritatif. Elle l’a fait maintes fois, notamment pour l’Association Agir et aussi en faveur des handicapés. Cette fois-ci, la chorégraphe a misé gros avec un très beau spectacle de danse orientale qu’elle a nommé Oriental Evolution.

«Tous les bénéfices de ce spectacle iront à la Fondation Sanady», précise-t-elle. De création récente, la Fondation Sanady offre un accompagnement socio-éducatif continu aux enfants défavorisés des écoles publiques et lutte contre l’abandon et l’échec scolaire. «Je voulais aider la fondation à se faire connaître. La cause est noble et aujourd’hui ce sont quelque 1 200 élèves soutenus grâce à cette nouvelle structure», insiste l’initiatrice du projet. La revue est constituée de 45 danseurs dont 15 sont marocains et rassemble 10 pays ! Un spectacle coloré, signé Dalal Mezzour Bennani Smirès et Jillina Carlano (célèbre chorégraphe américaine de Los Angeles). Si les deux femmes se sont associées pour lever des fonds pour la bonne cause, seule Dalal a travaillé bénévolement. «Les artistes et la chorégraphe qui m’ont accompagnée dans ce projet ont tous été payés mais il faut aussi préciser qu’ils ont été d’une grande générosité et ont accepté de baisser leurs cachets».

De ce beau geste pour la fondation est né un beau spectacle. Jeudi 3 juin, la salle du Mégarama à Casablanca était archicomble. Quelque 900 spectateurs ont applaudi à l’unisson les danseurs qui «sont repartis enchantés». Le souhait de la chorégraphe, qui travaille sur ce projet depuis plus d’un an et demi, a été exaucé une première fois à Casablanca et par la suite à Rabat, le 5 juin, au théâtre Mohammed V. «J’ai fait pas mal d’allers-retours pour mettre au point cette chorégraphie et, une semaine avant le spectacle, nous avions dû travaillé 24h/24 pour la finaliser», précise l’artiste. On peut dire aujourd’hui que Oriental Evolution a été un véritable succès. Le public a renouvelé son attachement à la chorégraphe et à ses engagements. En effet, les Marocains n’ont pas hésité à payer des billets dont le prix a varié entre 400 et 800 DH.