On ne voit bien qu’avec le cÅ“ur

Ce qui pourrait être d’une banalité affligeante de série télé américaine mainstream (l’entrée d’un adolescent au collège), ce qui aurait tout aussi bien pu être affreusement mélodramatique ou mièvre au possible s’avère ici d’une sincérité, d’une sensibilité poignantes.

Extrait :

«J’aimerais bien que ce soit tous les jours Halloween. On porterait tous des masques. Comme ça, on pourrait prendre le temps d’apprendre à se connaître avant de dévoiler nos visages».

En quelques mots :

August n’est pas un enfant comme les autres, et pour cause… Né avec une malformation faciale qui rend la vue de son physique difficile à «supporter», il ne peut pas jouer, prendre l’air ou se divertir sans être l’objet de curiosité et de répulsion de son entourage. Des opérations chirurgicales répétitives n’ont pas réussi à le rendre «acceptable» aux yeux des autres, mais seulement à faciliter sa vie quotidienne et à renforcer son courage et sa résistance. Entouré d’une famille aimante et protectrice, il vit dans un bonheur relatif jusqu’au jour où ses parents décident qu’il est temps pour lui d’être scolarisé et de se confronter au monde extérieur. Enfant précoce, sensible et intelligent, il se retrouve du jour au lendemain sur le devant de la scène, et tente tant bien que mal de se construire une scolarité normale et sans heurts, mais les enfants sont connus pour être cruels, et August ne sera pas épargné. Entre coups bas et trahisons, mais aussi amitiés inattendues et moments de complicité, August se fraye un chemin dans l’existence et jusqu’aux cœurs attendris des lecteurs. Petit bijou de sensibilité et de drôlerie, Wonder délivre des messages universels de tolérance et de courage à travers un enfant «différent», mais aussi une galerie de personnages secondaires complexes et attachants. Une lecture dont on ne sort pas indemne…

L’auteur :

R. J. Palacio vit à New-York avec son mari et ses deux fils. Elle a été directrice artistique et illustratrice de couvertures de livres. Wonder est son premier livre.

Ce qu’en pense  «La Vie éco» :

Ce qui pourrait être d’une banalité affligeante de série télé américaine mainstream (l’entrée d’un adolescent au collège), ce qui aurait tout aussi bien pu être affreusement mélodramatique ou mièvre au possible s’avère ici d’une sincérité, d’une sensibilité poignantes. Un message salutaire d’optimisme, raconté du point de vue de plusieurs personnages aussi réalistes qu’attachants.

«Wonder», R.J. Palacio, Edition Pocket Jeunesse, 410 pages,
230 DH.