« Nous voulons présenter nos créateurs au monde »

Retenez bien ce nom : Kahenas, car cette plateforme de e-commerce pourrait faire énormément de bien à  nos artistes, designers et artisans. Objectif de ce site esthétiquement magnifique, faire connaître des produits marocains d’exception et, pourquoi pas, les exporter.

Présentez votre projet, vos thématiques phare, vos aspirations…

Kahenas est une plateforme e-commerce pour les artistes, artisans et designers marocains. Nous avons remarqué que beaucoup de nos talents avaient du mal à atteindre un grand marché pour plusieurs raisons, les plus importantes étant les carences en logistique, production et marketing. Nous avons donc voulu combler ce vide et présenter nos créateurs au monde. Notre philosophie est celle de “la Marocanité”, cette fierté de porter haut notre héritage beldi avec notre brassage roumi, si vous voulez. Il y a du bon partout.

À qui destinez-vous Kahenas ?  

Kahenas a trois piliers : le e-shop, le blog et les projets. Le blog est un melting-pot de différents Marocains qui ont des choses inédites à montrer ou à dire. Abdeltif Alami, par exemple, a une rubrique sur le blog où il propose de la littérature expérimentale de très bonne qualité ! Kahenas est destiné à tous les Marocains et amoureux du Maroc qui ont toujours cherché un endroit pour rester en contact avec les artistes d’aujourd’hui et surtout pour pouvoir acheter leurs produits en étant sûrs de l’origine et de la qualité. On a choisi l’anglais comme langue principale pour pouvoir atteindre un public beaucoup plus large que la traditionnelle francophonie.  

Quel constat ou événement vous a donné envie de lancer ce projet ?

C’est en voulant acheter des produits marocains uniques pour mes amis de l’étranger que j’ai réalisé le manque d’endroits où l’on pouvait s’approvisionner en objets qui nous rendaient fiers. Le peu d’endroits existants étaient soit trop chers, soit proposaient des produits d’une qualité qui laissait à désirer. En rentrant de l’université, nous avons décidé de nous lancer et de proposer ce service en apportant notre maillon à la chaîne de valeur des produits culturels marocains. Notre critère principal de sélection est que nous vendons seulement des produits que nous aurions achetés nous-mêmes. Nous sommes nos premiers clients aussi. Avec Nisma, notre but n’a jamais été de gagner de l’argent, mais plutôt de monter un projet qui nous rendrait fiers. Maintenant, on sait que la réalité du business c’est qu’en ayant une société qui n’est pas rentable, à long terme, nous n’aidons personne.

Vous ambitionnez d’offrir un espace d’expression aux talents du Maroc. Estimez-vous qu’on ne leur donne pas suffisamment de visibilité ?  

Nous ne sommes ni les premiers, ni les pionniers, ni les leaders de ce mouvement. Ce sont les Momo, Réda Allali, Bendriouich, Hajjaj et HitRadio qui nous ont inculqué cette fierté décomplexée d’être marocains, et d’être citoyens. Auparavant, nous étions mentalement toujours colonisés de par notre complexe d’infériorité. Mais ce sont vraiment ces jeunes artistes, entrepreneurs et autres qui ont créé cet écosystème qu’aujourd’hui Kahenas aimerait promouvoir plus loin que nos frontières. Je pense que les médias, après un début timide, ont largement contribué à donner un espace d’expression aux talents du Maroc. Mais Kahenas est un espace de vente aussi, et, donc s’inscrit dans la complémentarité du travail des médias.