Musée de Marrakech: Amina Benbouchta proteste

Le musée de Marrakech ne finit pas de faire parler de lui. En mal. L’éviction brutale de sa conservatrice, Sakina Rharib, a fait couler beaucoup d’encre indignée. L’état d’abandon dans lequel il se retrouve augure, selon de nombreux observateurs, d’une disparition à  venir, qui serait fà¢cheuse.

Le musée de Marrakech ne finit pas de faire parler de lui. En mal. L’éviction brutale de sa conservatrice, Sakina Rharib, a fait couler beaucoup d’encre indignée. L’état d’abandon dans lequel il se retrouve augure, selon de nombreux observateurs, d’une disparition à venir, qui serait fâcheuse.
«Le musée de Marrakech est en péril», nous écrit l’artiste Amina Benbouchta, suite à la mésaventure qui lui est arrivée. Invitée à prendre part à l’exposition Regards croisés, elle avait accroché ses toiles sur les cimaises du musée. Quelque temps après, elle eut la surprise de les voir retirées : «La présidente du musée, Naïma Lazrak Benjelloun, qui ne s’était pas, par ailleurs, déplacée pour le vernissage, avait unilatéralement décidé que mes toiles ne lui “plaisaient” pas, au mépris de tout contrat et de toute cohérence», se plaint-elle. Comportement déplorable qu’aurait, de son vivant, réprouvé le regretté Omar Benjelloun, fondateur du même musée de Marrakech.