Les vertiges de la Russie post-soviétique

Lorsque Roman Lambert, petit bourgeois anglais bien de sa personne et s’ennuyant mortellement dans une Angleterre collet monté, se voit offrir la possibilité de travailler et vivre à  Moscou, c’est avec joie et optimisme qu’il saute sur l’occasion.

Extrait
Moscou avait le chic pour attirer des individus furieusement intelligents, mais souvent détraqués et assoiffés de reconnaissance, des individus qui fuyaient l’échec de leur vie antérieure ou qui essayaient de prouver quelque chose à la face du monde. Comme un traumatisme amoureux, la capitale russe les arrachait à eux-mêmes.
En quelques mots

Lorsque Roman Lambert, petit bourgeois anglais bien de sa personne et s’ennuyant mortellement dans une Angleterre collet monté, se voit offrir la possibilité de travailler et vivre à Moscou, c’est avec joie et optimisme qu’il saute sur l’occasion et s’envole vers la Russie post-soviétique des années 90. Là, recruté par une agence de communication, il y vit les excès d’une population entre deux états : celle qui vivote au jour le jour, regrettant la sécurité du communisme, et celle des nouveaux riches, suçant les opportunités jusqu’à la moelle, s’étourdissant dans un vertige de fêtes, alcool, sexe, drogue, luxe et corruption.
Il y rencontre Sonia, magnifiquement envoûtante, qui le plongera dans l’irréparable et changera sa vie à jamais.
Un roman réjouissant et jouissif, qui tient en haleine jusqu’à la dernière page, basculant tour à tour de la critique d’une société postcommunisme à la dérive, au thriller selon les codes du genre les plus stricts. L’auteur montre une plume acérée et maîtrisée, et mène son récit de manière habile et haletante. A découvrir d’urgence.
L’auteur

Né à Londres d’une mère russe et d’un père anglais, Owen Matthews a étudié l’histoire à l’Université d’Oxford avant d’entamer une carrière de journaliste à Sarajevo en 1994. Après Les Enfants de Staline (Belfond, 2009), Moscou Babylone est son deuxième roman.

Moscou Babylone,
Owen Matthews, Editions 10/18,
402 pages, 110 DH.