Les jeunes Africains optimistes quant à  l’avenir de leur continent

Après «L’Image de l’Espagne
au Maroc» et «Le Maroc des jeunes»,
les chercheurs Driss Guerraoui
et Noureddine Affaya cosignent un nouvel ouvrage, «L’Afrique vue par ses jeunes»
Un regard plutôt optimiste sur leur continent.

La collaboration entre les deux chercheurs marocains Driss Guerraoui et Noureddine Affaya se poursuit. Après des travaux sur le Maroc (leur dernier ouvrage était Le Maroc des jeunes), sa jeunesse et les transformations socioculturelles et économiques du pays, leur recherche sort du cadre national pour s’étendre au continent africain. Coédité par les éditions L’Harmattan et l’Association de recherche en communication interculturelle (ARCI), leur nouvel ouvrage, titré L’Afrique vue par les jeunes (*), est le résultat d’une enquête sur la perception qu’ont les jeunes Africains des grandes problématiques de leur continent un demi-siècle après la vague des indépendances. On connaà®t ces problématiques : pauvreté, analphabétisme, maladies, chômage, flux migratoires, guerres tribales, et, depuis une dizaine d’années, la menace rampante de l’intégrisme et du terrorisme. Sans parler d’autres difficultés encore insurmontables comme l’éducation ou la sécheresse.

Ce que l’on sait moins et que l’enquête révèle, c’est que, malgré la complexité de ces problèmes, les jeunes du continent noir «ont une vision sereine, raisonnée, mesurée et moins morose de l’avenir de leur continent». Pourvu de trouver des solutions rapides et adéquates à  l’ensemble de ces problématiques. Ainsi, l’un de ces jeunes Africains, Doumbia Mohammadou Lamine, secrétaire général de l’Association des élèves, étudiants et stagiaires ivoiriens au Maroc, s’exprime en ces termes : «Un continent qui a survécu à  l’esclavage, à  la colonisation, aux différentes théories économiques de l’Occident, qui a un potentiel inestimable (mines, pétrole, bois…), dont 70 % de la population est jeune, est un continent qui bouge. Difficilement certes, mais inexorablement vers la démocratie. Un continent qui essaie plus ou moins de se prendre en charge. J’ai espoir en ce continent. Oui, l’Afrique s’en sortira.»

Mais comment est né cet ouvrage ? Profitant des travaux du sommet Panafricain des jeunes leaders, organisé à  l’université Al Ahkawayn, à  Ifrane, du 18 au 23 août 2005, les deux auteurs ont enquêté auprès de 100 jeunes appartenant à  13 pays d’Afrique, actifs au sein de la Confédération des étudiants et stagiaires africains au Maroc (Cesam). L’étude a pu être menée grâce à  l’appui financier de la Fondation de la CDG, de la Fondation de la Banque Centrale Populaire, du Service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France et de la Cesam.